La comptabilité de l’Auto-Entrepreneur : Le Guide Complet

Publié le 15 septembre 2021

Comme tout entrepreneur, les auto-entrepreneurs ont l’obligation de tenir une comptabilité. Cependant, ils ont l’avantage d’avoir une comptabilité allégée. Ainsi, même s’il existe certaines obligations comptables qu’il faudra respecter en micro-entreprise, celles-ci sont limitées et relativement simples.

Afin d’y voir plus clair et de savoir comment tenir votre comptabilité en tant qu’auto-entrepreneur, nous vous résumons, dans ce guide complet, les obligations comptables à respecter en auto-entreprise.

Voici un résumé rapide en vidéo des principales informations à retenir concernant la comptabilité en auto-entreprise :

Les avantages de la comptabilité allégée en auto-entreprise

La comptabilité allégée est le principal avantage du statut auto-entrepreneur. En effet, vous bénéficierez d’obligations comptables réduites au minimum avec ce statut.

Cette comptabilité simplifiée vient du fait que les auto-entrepreneurs bénéficient du régime micro-fiscal : le régime Micro-BIC ou Micro-BNC. Cela signifie que vous n’aurez pas de bilan comptable à produire chaque année et à fournir une liasse fiscale au service des impôts. Il vous suffira simplement de remplir un feuillet complémentaire lors de la déclaration annuelle de vos revenus du foyer pour déclarer vos revenus auto-entrepreneur aux impôts.

En dessous d’un certain seuil de chiffre d’affaires, vous bénéficierez également du régime de franchise en base de TVA. En d’autres termes, vous serez exonéré de TVA : vous n’aurez pas besoin de la facturer à vos clients, et vous ne pourrez pas non plus la déduire sur vos achats et frais professionnels. Vous n’aurez donc pas de déclaration de TVA à effectuer.

Grâce à ces formalités comptables réduites au strict minimum, vous n’aurez donc pas l’obligation de faire appel à un expert-comptable ! En effet, sans bilan à réaliser et sans déclaration de TVA à effectuer, le recours à un expert-comptable devient inutile (ou en tout cas facultatif).

Enfin, les auto-entrepreneurs sont également dispensés d’adhérer à un centre de gestion agréé. Vous n’aurez pas de majoration de votre bénéfice imposable de 25% en l’absence d’adhésion, celle-ci étant obligatoire uniquement pour les entreprises soumises à un régime réel d’imposition, ce qui n’est pas votre cas en tant qu’auto-entrepreneur.

Les obligations comptables de l’auto-entrepreneur

L’auto-entrepreneur, en tant que chef d’entreprise, reste cependant tenu à certaines obligations en matière de comptabilité. Très concrètement, vous aurez 4 principales obligations comptables en auto-entreprise, on vous explique !

La tenue des livres de comptes : le livre de recettes et le registre des achats

Il s’agit là de la principale obligation comptable à respecter en tant qu’auto-entrepreneur. Quelque soit l’activité exercée, vous devrez tenir un livre de recettes, et, pour certaines activités, le registre des achats sera également obligatoire.

Le livre de recettes de l’auto-entrepreneur

Au fur et à mesure de vos encaissements, vous devrez tenir à jour un livre-journal qui détaille les recettes générées avec votre auto-entreprise.

Votre livre de recettes doit être mis à jour tous les jours en indiquant, dans l’ordre chronologique de leur encaissement, l’origine et le montant de vos différentes recettes. En effet, l’inscription dans le livre de recettes doit être faite dès l’instant où le client a effectivement payé votre prestation ou vos produits.

Un certain formalisme entoure le livre de recettes, et il devra comporter certaines informations obligatoires comme :

  • La date d’encaissement ;
  • Le montant ;
  • L’origine des recettes (le nom du client par exemple) ;
  • La nature des recettes (vente de marchandises, prestation de service, etc.) ;
  • Le mode de règlement utilisé ;
  • Les références des pièces justificatives (n° de facture ou note).

Le livre de recettes se tient donc sous la forme d’un tableau regroupant toutes ces informations.

Le registre des achats

Si vous exercez une activité de vente ou assimilée (pour toutes les activités relevant du seuil de 176 200 € de CA), vous devez également tenir un registre des achats.

En effet, même s’il est impossible de déduire ses charges en auto-entreprise, ce registre reste obligatoire, tout comme la conservation des factures et pièces justificatives liées à ces dépenses.

À l’instar du livre de recettes, ce registre récapitule l’ensemble des achats et dépenses effectuées dans le cadre de votre activité auto-entrepreneur et doit également respecter un formalisme particulier. Il doit récapituler, année par année et dans l’ordre chronologique, les dépenses de votre micro-entreprise.

Il doit comporter plus ou moins les même mentions que celles du livre des recettes, à savoir :

  • la date de paiement ;
  • les références des pièces justificatives (numéro de facture, de note) ;
  • le nom ou la dénomination du fournisseur ;
  • la nature : matériel, service, produit… ;
  • le montant ;
  • le mode de règlement.

Sa réelle utilité est de réunir toutes les dépenses liées à l’activité et ainsi calculer le montant total des charges. Cela permet notamment de vérifier que le statut auto-entrepreneur est bien adapté à votre activité. Il devra également être présenté en cas de contrôle fiscal.

⚠ ATTENTION ⚠

Les livres de comptes doivent être tenus sur un support non-modifiable une fois l’écriture enregistrée, comme précisé sur le site des services publics. Il n’est donc pas autorisé de tenir votre livre de recettes ou votre registre des achats sur un fichier Excel. Cependant, il est indiqué qu’ils peuvent être tenu sous forme électronique (autrement dit, sur un logiciel de comptabilité adapté aux spécificités de l’auto-entreprise).

Il est recommandé de tenir vos livres de comptes sur un livre comptable papier acheté dans le commerce, sur les modèles officiels à imprimer mis à disposition par l’Urssaf ou encore d’utiliser un logiciel de comptabilité adapté au régime de l’auto-entreprise.

Banner 400x500 logiciel comptabilité auto-entrepreneur

L’obligation de facturation de l’auto-entrepreneur

La deuxième obligation en matière de comptabilité pour l’auto-entrepreneur consiste à établir des factures conformes à la réglementation.

En effet, en tant que professionnel, l’auto-entrepreneur a l’obligation de fournir une facture à ses clients à chaque fois qu’il vend un produit ou un service, conformément aux règles communes à toutes les entreprises en matière de facturation.

Pour être conformes, les factures émises par un auto-entrepreneur doivent comporter les mentions obligatoires générales, à savoir :

  • La date d’émission de la facture ;
  • Le numéro de la facture ;
  • L’identité du client et son adresse ;
  • L’identité de l’auto-entrepreneur (nom, prénom et adresse) ;
  • Le numéro SIREN et le registre sur lequel est inscrite l’auto-entreprise ;
  • La date de livraison des biens ou d’exécution de la prestation ;
  • Le descriptif détaillé des biens et services vendus (nature, quantité, prix unitaire hors taxes, etc.) ;
  • Le montant total facturé ;
  • etc.

Certaines mentions obligatoires spécifiques doivent également apparaître sur vos factures selon votre situation.

Par exemple, puisque vous bénéficiez du régime de franchise en base de TVA, vos factures devront comporter la mention « TVA non applicable – Art. 293B du CGI ».

Si vous facturez un autre professionnel, des mentions concernant les pénalités de retard et les frais de recouvrement devront être ajoutées à vos factures.

⚠ ATTENTION ⚠

Les erreurs ou manquement en matière de facturation peuvent coûter très cher : jusqu’à 150 000 € d’amende administrative et 15€ d’amende fiscale par mention obligatoire manquante et par facture !

Pour éviter les erreurs, téléchargez gratuitement notre modèle de facture auto-entrepreneur. Pour une gestion encore plus simple et une facturation 100% conforme à la réglementation, utilisez notre logiciel de facturation et comptabilité adapté au régime auto-entrepreneur.

Banner 400x500 logiciel facturation auto-entrepreneur

La conservation des pièces et documents comptables

En tant qu’auto-entrepreneur, vous avez l’obligation de conserver l’ensemble de vos pièces comptables pendant 10 ans après la clôture de l’exercice comptable (pour un auto-entrepreneur, la clôture de l’exercice comptable se fait au 31 décembre de chaque année). En effet, en cas de contrôle, vous devez être en mesure de présenter tous ces justificatifs au contrôleur.

Vous devez conserver tous les justificatifs d’achats et de ventes de marchandises et/ou de prestations de services. C’est-à-dire que vous devez conserver aussi bien les factures que vous émettez pour vos clients que celles que vous recevez de la parts de vos fournisseurs ou prestataires.

Vous devez également conserver vos livres de comptes ainsi que vos relevés bancaires.

Pour ne rien perdre, l’idéal est de conserver à la fois les copies originales que vous classez par année dans des classeurs d’archives et des copies numérisées sur un support amovible (clés USB ou disque dur externe) et/ou dans le cloud.

L’ouverture d’un compte bancaire dédié à l’auto-entreprise

Enfin, la dernière obligation comptable de l’auto-entrepreneur consiste à ouvrir un compte bancaire dédié à l’auto-entreprise. En effet, depuis 2015, les auto-entrepreneurs ont l’obligation d’ouvrir un compte bancaire dédié à leur activité.

Il est important de rappeler que ce compte bancaire dédié n’est pas obligatoirement un compte bancaire professionnel (ou compte « pro »). La loi indique simplement qu’il faut ouvrir un compte bancaire dédié à l’auto-entreprise. Il est donc tout à fait possible d’ouvrir un compte bancaire « particulier » (un compte courant classique par exemple), à partir du moment où ce compte est affecté exclusivement à l’activité de l’auto-entreprise.

Vous devrez utiliser votre compte bancaire dédié pour tout ce qui est lié à l’auto-entreprise notamment :

  • L’encaissement de vos recettes ;
  • Le paiement de vos dépenses et achats professionnels ;
  • L’utilisation des moyens de paiement au nom commercial de votre micro-entreprise (chéquier, TPE, etc.) ;
  • L’obtention d’un crédit pour votre activité ;
  • Le versement de votre rémunération sur votre compte personnel.

L’objectif de ce compte bancaire dédié est de bien distinguer vos transactions financières personnelles de celles liées à l’activité professionnelle. Cela vous permet de simplifier la tenue de votre comptabilité et, en cas de contrôle, cela permet une plus grande clarté et transparence des opérations réalisées.

Bon à savoir :

La loi PACTE a assoupli cette obligation. Depuis 2019, l’ouverture d’un compte bancaire dédié est obligatoire uniquement pour les auto-entrepreneurs dont le chiffre d’affaires annuel est supérieur à 10 000 € pendant 2 années consécutives.

Toutefois, il est vivement recommandé d’ouvrir un compte bancaire dédié dès la création de votre auto-entreprise, même si vous ne dépassez pas ces seuils de chiffre d’affaires.

Méfiez-vous : les banques traditionnelles ont tendance à pousser les auto-entrepreneurs à ouvrir un compte « pro », souvent beaucoup plus cher, alors que ce n’est pas obligatoire. N’hésitez pas à vous renseigner auprès des banques en ligne qui ont des offres spécialement adaptées pour les auto-entrepreneurs. Nous avons listé quelques offres adaptées ici.

Les obligations comptables de l’auto-entrepreneur ayant opté pour le régime de l’EIRL

Si vous avez opté pour le régime de l’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL) afin de protéger votre patrimoine personnel, vous aurez dans ce cas une obligation comptable supplémentaire.

En effet, chaque année, vous devrez actualiser votre déclaration d’affectation de patrimoine. Il faut pour cela remplir un relevé d’actualisation du patrimoine affecté au 31 décembre (un modèle type est à télécharger ici) que vous devrez déposer au registre auprès duquel la déclaration initiale avait été déposée.

Le reste de la comptabilité reste inchangée, il n’y a pas d’obligations comptables plus lourdes pour les auto-entrepreneurs ayant opté pour le régime de l’EIRL.

Les déclarations de chiffre d’affaires en auto-entreprise

Au-delà des obligations comptables abordées ci-dessus, vous aurez également des obligations déclaratives en tant qu’auto-entrepreneur.

Vous devrez en effet déclarer votre chiffre d’affaires à l’Urssaf mensuellement ou trimestriellement afin de payer vos cotisations sociales. Ces déclarations doivent obligatoirement être effectuées en ligne, sur le site autoentrepreneur.urssaf.fr (ou via l’application mobile).

Une fois par an, vous devrez également déclarer votre chiffre d’affaires aux impôts afin de calculer le montant de votre impôt sur le revenu. La déclaration de votre CA aux impôts se fait via le formulaire 2042-C-Pro, un feuillet annexe à la déclaration des revenus de votre foyer fiscal. Cette déclaration se fait en ligne, en même temps que votre déclaration de revenu annuelle, depuis votre espace particulier sur le site des impôts.

Enfin, vous pouvez avoir également d’autres obligations déclaratives en fonction de votre situation :

  • La déclaration initiale de Cotisation Foncière des Entreprises à faire l’année de création de votre auto-entreprise ;
  • Les déclarations de TVA à faire en cas de dépassement des seuils de franchise en base de TVA ;
  • Les déclarations douanières si vous achetez ou vendez des produits ou services à l’international ;
  • etc.

Renseignez-vous bien pour ne pas oublier une déclaration, car en cas d’oubli vous vous exposez à des sanctions !

Nos conseils pour bien tenir sa comptabilité en auto-entreprise

Force est de constater que la comptabilité auto-entrepreneur est relativement simple grâce aux obligations comptables réduites. Toutefois, la rigueur reste de mise pour gérer efficacement et correctement votre auto-entreprise !

Grâce à une comptabilité toujours à jour, vous pourrez :

  • Remplir plus facilement et plus rapidement vos différentes déclarations en connaissant précisément votre chiffre d’affaires ;
  • Savoir où vous en êtes par rapport aux différents seuils de CA (TVA et régime de l’auto-entreprise) et anticiper leur dépassement ; 
  • Connaître à chaque instant le montant de votre CA et de vos charges et vérifier votre rentabilité ;
  • Fournir toutes les pièces justificatives de manière claire et organisée en cas de contrôle.

Voici donc nos conseils sur les bonnes habitudes à prendre concernant la tenue de votre comptabilité d’auto-entrepreneur.

Dégagez-vous du temps pour la gestion comptable

Afin de ne pas vous laisser déborder par vos obligations comptables, libérez-vous du temps pour vos tâches administratives et comptables en bloquant des créneaux fixes sur votre agenda, tous les jours ou à minima 1 fois par semaine.

Vous pourriez par exemple bloquer 15 à 30 minutes tous les jours en fin de journée pour mettre à jour vos livres de comptes, faire vos devis et factures, vérifier si vous avez des relances à effectuer, etc.

En effet, il peut être vite tentant, en raison de ces allègements en matière de comptabilité, de laisser traîner et de repousser au lendemain vos tâches administratives et comptables. Cependant, comme tout chef d’entreprise, vous devez être rigoureux car vous n’avez pas le droit à l’erreur !

Organisez-vous un minimum

Comme dit juste avant, vous devez être rigoureux et vous organiser. Cela signifie à la fois une certaine planification de vos tâches, mais aussi d’adopter la bonne méthode.

Nous vous conseillons donc de classer vos documents administratifs et comptables au fur et à mesure et de ne rien laisser traîner pour éviter de perdre des documents.

Vous pouvez par exemple prévoir un classeur dédié à tous les documents administratifs liés à votre auto-entreprise (banque, assurance, formulaire de création, extrait Kbis, etc.) et un classeur par an dans lequel vous allez trier toutes vos factures de l’année : 12 pochettes plastiques pour vos factures de recettes de l’année, et 12 pochettes plastiques pour tous les justificatifs de vos dépenses (1 pochette par mois).

N’oubliez pas que vous devrez conserver pendant 10 ans toutes vos pièces comptables.

Soyez prévoyant : sécurisez vos documents !

Vous n’êtes pas à l’abri de perdre vos documents que ce soit à cause d’un déménagement, d’un sinistre, d’un problème informatique ou autre. Pour éviter de tout perdre, nous vous conseillons de faire des duplicatas ou de conserver sur plusieurs supports numériques (clé USB, disque dur externe, cloud sécurisé, etc.) les documents les plus importants.

Utilisez un logiciel de comptabilité pour auto-entrepreneur

Pour éviter les erreurs et gagner du temps, le plus simple reste d’utiliser un logiciel de comptabilité spécialement adapté aux spécificités du régime auto-entrepreneur.

Grâce à un logiciel de gestion, vous aurez l’assurance d’établir des factures comportant toutes les mentions obligatoires, vos livres de comptes seront mis à jour de manière automatisée, vous saurez à tout moment où vous en êtes en termes de chiffre d’affaires par rapport aux seuils, et vous connaîtrez à l’avance le montant des cotisations sociales que vous aurez à payer. Avec notre logiciel, vous aurez même un suivi concernant vos déclarations de chiffre d’affaires pour ne pas louper une échéance déclarative !

Bref, un logiciel de comptabilité vous permettra de gagner un temps précieux et d’éviter les erreurs et les oublis qui pourraient vous coûter cher, tout en vous assurant de respecter la réglementation en matière de comptabilité applicable à l’auto-entrepreneur.

Banner 400x500 logiciel gestion auto-entrepreneur

FAQ : Réponses aux questions fréquentes concernant la comptabilité auto-entrepreneur

Un auto-entrepreneur doit-il faire un bilan comptable ?

Non, la comptabilité de l'auto-entrepreneur est allégée, il n'a pas l'obligation de produire un bilan comptable et un compte de résultat annuel, et ne doit pas transmettre de liasse fiscale aux impôts. Vous devez simplement tenir des livres de comptes : un livre de recettes et, en cas d'activité de ventes de marchandises, un registre des achats.

Quelles sont les différentes obligations comptables d'un auto-entrepreneur ?

L'auto-entrepreneur a une comptabilité allégée, il doit tenir des livres de comptes, ouvrir un compte bancaire dédié à son auto-entreprise (sous conditions), faire des factures aux normes et les conserver pendant 10 ans. Si vous optez pour le régime spécial de l'EIRL, vous aurez des obligations comptables supplémentaires.

Est-il obligatoire d'ouvrir un compte pro en Auto-Entrepreneur ?

Non, il n'est pas obligatoire d'avoir un compte professionnel en tant qu'auto-entrepreneur. En revanche, l'ouverture d'un compte bancaire dédié (pas obligatoirement un compte pro) est obligatoire si vous dépassez 10 000 € de CA pendant 2 années consécutives.

Est-il obligatoire d'avoir un logiciel comptable en auto-entreprise ?

Non, le logiciel de comptabilité n'est pas obligatoire pour les auto-entrepreneurs, mais il reste vivement conseillé pour simplifier la gestion de l'activité et vous assurer de faire des factures conformes à la réglementation. En revanche, si vous dépassez les seuils de franchise en base de TVA, vous aurez l'obligation d'utiliser un logiciel de gestion certifié conforme à la réglementation concernant la lutte contre la fraude à la TVA.

Mon-AutoEntreprise.fr est le partenaire référent des auto-entrepreneurs. Nous simplifions votre quotidien de freelance en décryptant les infos et actualités du régime et en vous accompagnant à chaque étape de votre projet.

Description de l'article
La comptabilité de l'auto-entrepreneur : guide complet
Titre
La comptabilité de l'auto-entrepreneur : guide complet
Description
Les experts de Mon-AutoEntreprise.fr vous expliquent comment tenir la comptabilité de votre auto-entreprise dans ce guide complet. Découvrez toutes vos obligations comptables d'auto-entrepreneur ici !
Auteur
Mon-AutoEntreprise.fr