Auto-Entrepreneur : les 6 avantages et inconvénients du statut

Publié le 27 décembre 2022

Le statut auto-entrepreneur a de nombreux avantages pour ceux qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat. Cependant, l’auto-entreprise a aussi son lot d’inconvénients.

Le principal atout du régime de la micro-entreprise est sa simplicité. Il offre aux auto-entrepreneurs plusieurs avantages : démarches administratives simplifiées, comptabilité allégée, calcul et paiement des cotisations sociales plus simple et plus transparent, etc.

Malgré ses nombreux avantages, le statut auto-entrepreneur présente aussi quelques inconvénients qui font que ce statut n’est pas adapté à tous les projets de création d’entreprise !

À travers cet article, nous vous détaillons les 6 avantages et les 6 inconvénients du statut auto-entrepreneur. Vous pourrez ainsi vérifier si ce statut semble être adapté ou non à votre projet de création d’entreprise !

Mockup book guide 2023 300x238

Le Guide Gratuit Auto-Entrepreneur 2023

Nos experts ont condensé les informations essentielles à retenir sur le régime auto-entrepreneur dans ce guide PDF gratuit de plus de 20 pages : les démarches de création, les différentes charges, les obligations comptables, les plafonds, etc.

Voici les 6 avantages du statut auto-entrepreneur résumés dans une vidéo d’une minute :

Infographie récapitulative des 6 avantages inconvénients du statut Auto-Entrepreneur

infographie avantages et inconvenients du statut autoentrepreneur

Les 6 avantages du statut auto-entrepreneur

Simplifications des démarches administratives, déclarations et paiements des charges simplifiées, exonération de TVA, etc. Voici plus en détails les 6 principaux avantages du statut auto-entrepreneur

Avantage n°1 : Des démarches de création d’auto-entreprise plus simples, rapides et gratuites

Le 1er avantage du statut auto-entrepreneur est lié à la simplification des démarches administratives de création.

En effet, devenir auto-entrepreneur nécessite des formalités moins lourdes que pour créer une société (SARL ou SAS par exemple). Vous n’aurez pas besoin de déposer de capital dans une banque, de rédiger des statuts de société, ou encore de publier une annonce légale pour créer votre micro-entreprise.

Il vous suffira simplement de remplir un formulaire de création, le cerfa P0, en ligne, sur le Guichet Unique de l’Inpi, et de joindre quelques pièces justificatives (copie de la pièce d’identité, justificatif de domicile, etc.).

Autre avantage non négligeable : la création d’une auto-entreprise est totalement gratuite si vous effectuez vos démarches seul et en ligne. Dans certains cas, il peut y avoir des frais d’immatriculation en tant qu’auto-entrepreneur, mais ils restent assez faibles.

Une fois votre dossier transmis au Centre de Formalités des Entreprises, comptez environ 1 à 4 semaines pour recevoir votre numéro SIRET et votre extrait d’immatriculation en tant auto-entrepreneur.

ⓘ ATTENTION !

Bien que les démarches de création soient simplifiées, vous avez quand même des choix importants à effectuer sur le formulaire de création : option pour le régime micro-social simplifié, mode d’imposition de vos revenus, périodicité de vos déclarations et paiements de cotisations sociales, etc.

Soyez conscient qu’un mauvais choix ou une erreur pourraient vous coûter cher ! Il reste donc prudent de se faire accompagner pour la création de votre auto-entreprise voire même de vous former afin d’éviter les erreurs et d’optimiser vos chances de réussite.

création auto entreprise

Créez votre Auto-Entreprise facilement

Nos experts vous accompagnent de A à Z dans les démarches de création de votre Auto-Entreprise. Réduisez vos charges et évitez les erreurs en nous confiant vos formalités d'immatriculation ! Plus de 10 000 auto-entrepreneurs nous ont déjà fait confiance.

Avantage n°2 : Des obligations comptables allégées pour les auto-entrepreneurs

Le 2ème avantage du statut auto-entrepreneur est la comptabilité simplifiée de ce régime.

En effet, les obligations comptables des auto-entrepreneurs sont limitées. Vous devrez simplement :

  • Ouvrir un compte bancaire dédié à votre micro-entreprise ;
  • Tenir des livres de comptes (livre de recettes et registre des achats) ;
  • Transmettre des factures conformes à vos clients ;
  • Archiver vos factures et pièces comptables et les conserver pendant 10 ans.

Cette comptabilité allégée vous dispense donc de faire appel à un expert-comptable, puisque vous n’avez pas l’obligation de produire un bilan comptable chaque année ! Vous aurez donc aussi l’avantage de ne pas avoir de frais de comptabilité trop importants.

Toutefois, pour être sûr de ne commettre aucune erreur en matière de comptabilité, mieux vaut vous former un minimum. N’hésitez pas à suivre une formation sur le statut auto-entrepreneur en mobilisant vos droits à la formation et votre compte CPF, par exemple.

Avantage n°3 : Des charges sociales réduites que l’auto-entrepreneur peut facilement anticiper

Le 3ème avantage du régime auto-entrepreneur est lié au régime social applicable : le régime micro-social simplifié. Comme son nom l’indique, il permet de calculer, déclarer et payer vos cotisations sociales de manière simplifiée. Tout s’effectue en ligne, sur le site autoentrepreneur.urssaf.fr.

Chaque mois (ou trimestre), vous vous rendrez sur le site de l’Urssaf pour déclarer votre chiffre d’affaires. Vos cotisations sociales seront calculées automatiquement, en appliquant un taux en pourcentage de votre CA :

  • 12,3% pour les activités de ventes de marchandises ;
  • 21,2% pour les activités de prestations de services commerciales et/ou artisanales ;
  • 21,2% pour les professions libérales réglementées relevant de la CIPAV ;
  • 21,1% pour les activités libérales non réglementées.

Le montant de vos charges est donc proportionnel à votre chiffre d’affaires. L’un des principaux avantages de l’auto-entreprise, c’est qu’en l’absence de CA, vous n’aurez donc aucune cotisations sociales minimales à payer.

Grâce à ce système, les charges de l’auto-entrepreneur sont donc considérablement limitées au lancement de l’activité !

L’autre avantage de ce système, c’est qu’il devient facile d’anticiper le montant de vos charges, puisqu’elles sont calculées en pourcentage de votre CA.

Enfin, cela simplifie également la gestion de votre trésorerie, puisque vous paierez, chaque mois ou trimestre, les cotisations dues pour la période précédente.

avantage auto entrepreneur charges limitées

Avantage n°4 : La possibilité de bénéficier d’une exonération partielle de cotisations sociales grâce à l’ACRE

L’avantage suivant est toujours lié aux charges de l’auto-entrepreneur, qui pourront être réduites encore davantage en 1ère année grâce à l’Aide à la Création ou à la Reprise d’Entreprise (ACRE).

En effet, si vous en remplissez les critères d’éligibilité, vous pourrez faire une demande d’ACRE à l’Urssaf lors de la création de votre auto-entreprise. Dans ce cas, vos taux de cotisations sociales seront réduits de 50% pour votre première année d’activité.

Cela permet ainsi de limiter encore plus les charges au démarrage de l’activité, ce qui est un avantage intéressant pour les auto-entrepreneurs !

Avantage n°5 : L’option possible pour le Versement Libératoire de l’impôt en auto-entreprise

Le 5ème avantage de l’auto-entreprise est la possibilitéd’opter pour le Versement Fiscal Libératoire de l’impôt. Il s’agit d’une option exclusivement réservée aux micro-entrepreneurs qui vous permet de payer l’impôt dû pour votre activité auto-entrepreneur en même temps que vos cotisations sociales.

Outre la simplification de la gestion de votre trésorerie, cela vous permet d’anticiper toutes vos charges, y compris l’impôt.

De plus, lorsque vous êtes imposable, l’option pour le versement libératoire peut parfois vous permettre de payer moins d’impôts qu’en optant pour le régime classique !

Les avantages de cette option sont donc nombreux :

  • Un calcul simple et clair du montant de l’impôt à payer ;
  • La possibilité d’anticiper le montant de votre impôt auto-entrepreneur ;
  • Un impôt souvent plus faible que si vous étiez au régime classique ;
  • Une gestion plus fluide et plus simple de votre trésorerie.

Le choix de l’option ou non pour le Versement Libératoire se fait sur le formulaire de création de votre auto-entreprise. Vous pouvez changer cette option d’une année sur l’autre.

ⓘ ATTENTION !

L’option pour le Versement Libératoire n’est pas toujours avantageuse. Cette option peut avoir pour conséquence de vous faire payer de l’impôt alors que vous n’êtes pas imposable, et ce « trop perçu » ne serait pas remboursé par l’administration fiscale.

Il est donc important de bien étudier ce choix avant de vous lancer. Si vous ne savez pas quelle est l’option la plus favorable dans votre situation, faites-vous accompagner dans vos démarches de création.

Avantage n°6 : L’exonération de TVA en auto-entreprise en dessous de certains seuils

Le 6ème avantage de ce statut est l’exonération de TVA. En effet, les auto-entrepreneurs bénéficient par défaut du régime de franchise en base de TVA.

Tant que vous ne dépassez pas les plafonds de franchise en base de TVA, vous facturez vos clients sans TVA. Ces seuils s’élèvent à :

  • 91 900 € de CA par an pour les activités de ventes de marchandises ;
  • 36 800 € de CA par an pour les activités de prestations de services.

Tant que vous bénéficiez de ce régime, vous n’aurez pas non plus de déclaration de TVA à effectuer à l’administration fiscale.

Outre l’avantage lié à la simplification administrative, un autre avantage non négligeable est lié à la possibilité de facturer 20% moins chers que les concurrents ayant un autre régime et devant facturer cette TVA !

Pour finir, cela simplifie également la gestion de la trésorerie puisque l’auto-entrepreneur n’aura pas à mettre la TVA collectée de côté pour la reverser ensuite à l’État.

L’exonération de TVA pour les auto-entrepreneurs a donc 3 avantages :

  • Des démarches administratives et comptables simples (pas de déclaration de TVA à faire) ;
  • La possibilité de proposer des prix moins élevés que les concurrents qui facturent la TVA ;
  • Une gestion de trésorerie plus simple, car vous n’avez pas à reverser à l’État la TVA collectée.

Bien sûr, ces avantages ne sont valables que pour les auto-entrepreneurs qui ne dépassent pas les seuils du régime de franchise en base de TVA.

guide auto-entrepreneur 2022

Formation 100% financée par votre CPF

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre projet de création d'auto-entreprise en suivant notre formation en ligne élaborée par des experts du statut auto-entrepreneur.

Les 6 inconvénients du statut auto-entrepreneur

Bien que les avantages du statut soient nombreux, il existe également des inconvénients au statut auto-entrepreneur qui font qu’il n’est pas adapté à tous les projets de création d’entreprise. Voici plus en détails les différents désavantages du régime de la micro-entreprise.

Inconvénient n°1 : Un statut réservé aux très petites entreprises en raison des plafonds de chiffres d’affaires

Le 1er inconvénient de ce régime est lié aux seuils de chiffre d’affaires qui lui sont applicables. Ces plafonds ont en effet pour conséquence de limiter ce statut simplifié aux (très) petites entreprises qui ne réalisent pas un CA important.

Les plafonds du statut auto-entrepreneur ont été augmentés en 2023. Désormais, le régime simplifié de la micro-entreprise est limité aux entreprises réalisant un chiffre d’affaires inférieur à :

  • 188 700 € pour les activités commerciales (ventes de marchandises, fourniture de denrées alimentaires, fourniture de logement) ;
  • 77 700 € pour les activités de prestations de services artisanales et commerciales et pour les activités libérales.

Pour rappel, ces plafonds étaient respectivement de 176 200 € par an et de 72 600 € par an jusqu’en 2022.

Si vous prévoyez de dépasser rapidement ces seuils ou que votre activité va générer un CA plus important, le statut auto-entrepreneur ne sera donc pas adapté à votre projet ou activité.

ⓘ Bon à savoir :

Le statut auto-entrepreneur est souvent utilisé pour tester une activité ou un projet ou encore pour un complément d’activité ou de revenus. Dès que l’entreprise se développe, il vous faudra certainement changer de statut pour en choisir un plus avantageux et plus adapté.

Inconvénient n°2 : L’impossibilité de déduire ses charges en micro-entreprise

Le 2ème inconvénient, et certainement l’un des plus importants, est l’impossibilité de déduire ses charges professionnelles lorsque l’on est auto-entrepreneur !

En effet, vous ne pourrez pas déduire les différentes charges engendrées par votre activité : achats de marchandises et de matières premières, frais de déplacement ou de livraison, abonnements divers, frais bancaires, cotisations d’assurances, etc. Vos cotisations sociales et votre impôt seront donc calculés directement sur votre chiffre d’affaires, et non pas sur vos bénéfices.

Vous ne pouvez pas non plus “amortir” vos investissements, et donc, vous ne pouvez pas déduire en charge une dotation aux amortissements, comme une entreprise classique.

Par conséquent, si votre projet nécessite des investissements importants au démarrage de l’activité, ou si votre activité implique des frais de fonctionnement élevés, la micro-entreprise n’est peut être pas la meilleure option pour vous !

ⓘ Bon à savoir :

Il existe une seule exception qui permet de déduire certaines charges de votre chiffre d’affaires, il s’agit des frais de débours. Cependant, des règles très strictes encadrent le fonctionnement des frais de débours. Il faudra respecter un formalisme particulier afin d’exclure certains remboursements effectués par vos clients de votre CA à déclarer.

Inconvénient n°3 : L’impossibilité de récupérer la TVA sur vos investissements, frais professionnels et achats liés à l’activité

Dans la même idée, et puisque vous ne facturez pas de TVA, vous ne pourrez pas non plus demander le remboursement de la TVA payée sur vos frais professionnels et investissements.

En effet, vous bénéficierez au régime de franchise en base de TVA. L’inconvénient de ne pas facturer de TVA à vos clients est de ne pas pouvoir non plus la récupérer sur vos investissements, vos frais professionnels et achats liés à votre activité auto-entrepreneur. 

En cas de dépenses importantes ou d’investissements importants nécessaires pour votre activité, cela constitue un vrai inconvénient. Parfois cela pourra même vous contraindre à opter pour un autre statut, comme une EURL ou une SASU.

Inconvénient n°4 : Une protection sociale plus limitée

Bien qu’il y ait eu des améliorations au cours de ces 5 dernières années, le régime de protection sociale des auto-entrepreneurs n’est pas réputé pour être le plus protecteur…

En effet, les auto-entrepreneurs sont affiliés en tant que travailleurs non-salariés (TNS) auprès de la Sécurité Sociale des Indépendants (SSI). Même si votre interlocuteur restera la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM), votre régime de protection sociale aura plusieurs inconvénients :

  • Vos droits aux indemnités journalières en cas d’arrêt maladie ou d’accident sont soumis à certaines conditions et ne seront pas très élevées ;
  • Vous n’êtes pas couvert en cas d’accident de travail ou de maladie professionnelle ;
  • La mutuelle santé est 100% à votre charge contrairement à celle des salariés qui est prise en charge à 50% par l’employeur ;
  • Vous ne cotisez pas au chômage et n’y aurez donc pas le droit si vous cessez votre activité.

Il sera donc nécessaire de souscrire certaines assurances facultatives complémentaires pour améliorer votre protection sociale et mieux vous prémunir contre les accidents de la vie. Il peut être utile, par exemple, de souscrire une assurance prévoyance santé.

inconvenients auto-entrepreneur

Inconvénient n°5 : Un régime de retraite opaque et particulier

Les auto-entrepreneurs cotisent pour leur retraite auprès de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV), ou à la CIPAV pour certaines activités libérales réglementées, selon un régime particulier.

En effet, vous devrez déclarer un chiffre d’affaires minimum afin de valider vos 4 trimestres de retraite annuels. Le montant de CA à déclarer pour valider 4 trimestres de retraite dans l’année dépendra de la nature de votre activité (commerciale, artisanale ou libérale).

L’inconvénient est qu’il est donc possible que vous travailliez une année complète sans pour autant valider tous vos trimestres de retraite, en particulier si votre activité n’est pas suffisamment florissante !

Inconvénient n°6 : Un régime qui peut entrainer certaines difficultés pour les auto-entrepreneurs

Enfin, les auto-entrepreneurs rencontrent souvent certaines difficultés indirectement liées au statut. Voici les principales difficultés que vous pourrez rencontrer du fait de ce statut :

  • La revente de votre micro-entreprise risque d’être compliquée voir impossible : en effet, vous ne faites pas de bilans comptables donc le repreneur ne pourra pas analyser la rentabilité de votre activité et il sera difficile de s’entendre sur un prix.
  • Obtenir un prêt bancaire sera plus compliqué pour les auto-entrepreneurs, que ce soit pour leur activité professionnelle ou dans un cadre personnel pour un prêt immobilier par exemple.
  • Si vous exercez une activité en BtoB (vous vous adressez à d’autres entreprises), vous risquez d’avoir du mal à convaincre vos clients professionnels car ils ne pourront pas récupérer la TVA sur vos ventes ou prestations puisque vous ne leur facturerez pas de TVA.
  • Enfin, certains partenaires, clients ou donneurs d’ordres expriment parfois un manque de confiance vis-à-vis des auto-entrepreneurs.

Il est donc important de s’assurer, en fonction de votre projet, de votre activité et de vos ambitions, que le statut auto-entrepreneur reste adapté malgré ces inconvénients.

Les avantages et inconvénients du statut auto-entrepreneur : nos conclusions

Comme expliqué dans cet article, le régime de la micro-entreprise présente de nombreux avantages : démarches de création simplifiées, comptabilité allégée, fiscalité avantageuse, etc.

C’est d’ailleurs grâce à ces atouts qu’il est aujourd’hui le statut préféré des français pour se lancer dans l’entrepreneuriat : en 2022 près de 2 créateurs d’entreprises sur 3 ont opté pour le statut auto-entrepreneur selon l’Insee !

Cependant, ce n’est pas pour autant qu’il faut partir tête baissée et choisir ce statut pour votre projet de création d’entreprise. En effet, le statut auto-entrepreneur a aussi plusieurs inconvénients qu’il faut prendre en compte lorsque vous réfléchissez au choix de votre statut juridique.

Les activités pour lesquelles le statut auto-entrepreneur est adapté

Le statut auto-entrepreneurs s’avère plutôt bien adapté pour des activités :

  • Qui ne nécessitent pas ou peu d’investissements initiaux (achats de véhicule, d’outillage important, etc.) ;
  • Qui n’engendrent pas ou peu de frais pour réaliser le chiffre d’affaires (déplacements, achats de marchandises ou de matières premières, sous-traitance, etc.) ;
  • Qui peuvent se réaliser à domicile ou au domicile des clients (pour éviter d’avoir des frais liés au local professionnel comme le loyer ou les charges d’eau et d’électricité) ;
  • Pour lesquelles le fait de ne pas pouvoir récupérer la TVA sur les frais et achats n’est pas problématique.

Bien entendu, il faudra également que le chiffre d’affaires généré avec l’activité reste en dessous des plafonds évoqués plus haut dans l’article.

ⓘ Bon à savoir :

Vous n’êtes pas sûr que la micro-entreprise soit le statut le mieux adapté à votre projet ? Vous souhaitez éviter les erreurs lors de la création de votre auto-entreprise ? Vous avez besoin de conseils et d’informations fiables afin de vous lancer plus sereinement ?

Nos experts répondent à toutes vos questions et peuvent vous aider dans les démarches de création de votre auto-entreprise, n’hésitez pas à solliciter notre accompagnement !

Je veux être accompagné

Les activités pour lesquelles le statut auto-entrepreneur est moins adapté

En revanche, le régime de la micro-entreprise se prête moins pour des activités :

  • Qui nécessitent d’acheter ou louer un local (boutiques, salons, cabinets, etc.) ;
  • Qui impliquent des investissements conséquents au démarrage (achat d’un véhicule, d’outils ou de machines onéreuses) ;
  • Dont les frais de fonctionnement sont élevés (achats de marchandises importants, coûts de fabrication, nombreux déplacements, etc.) ;
  • Pour lesquelles le recours à la sous-traitance ou l’embauche de personnel de manière régulière est indispensable.

Enfin, gardez également à l’esprit que le statut auto-entrepreneur est fait pour entreprendre seul, sans associé. Si vous souhaitez créer votre entreprise en vous associant avec quelqu’un, vous devrez dans ce cas obligatoirement créer une société (SAS ou SARL) !

Les questions fréquentes concernant les avantages et inconvénients du statut auto-entrepreneur

👍 Quels sont les avantages du statut Auto-Entrepreneur ?

Le principal avantage du statut auto-entrepreneur réside dans sa simplicité à tout point de vue. Le régime de la micro-entreprise a en effet de nombreux atouts : démarches de création simplifiées, comptabilité allégée, exonération de TVA, fiscalité avantageuse, pas de cotisations sociales minimales, etc.

👎 Quels sont les inconvénients de l'Auto-Entreprise ?

Le statut auto-entrepreneur n'est pas adapté à tous les projets de création d'entreprise en raison de ses inconvénients : chiffre d'affaires limité, impossibilité de déduire ses charges et frais professionnels, la TVA payée sur les achats et frais professionnels ne peut pas être récupérée, validation des trimestres de retraites dépendant du chiffre d'affaires encaissé, etc.

💼 Pour quelles activités le statut auto-entrepreneur est-il le plus adapté ?

Le statut auto-entrepreneur est adapté pour tester une idée ou un projet, ou pour avoir une activité complémentaire. Il est particulièrement adapté pour les activités qui ne nécessitent pas d'investissements au démarrage, qui n'impliquent pas non plus des frais de fonctionnement importants, et qui peuvent s'exercer sans local professionnel depuis le domicile personnel ou celui des clients. Quelques exemples d'activités pour lesquelles le statut est adapté : consulting, formation, développement informatique, petits bricolages, création de bijoux, aide à la personne, etc.

🤔 Comment savoir si l'auto-entreprise est bien adaptée à son projet ?

Afin de vérifier que le statut auto-entrepreneur est bien adapté à votre projet, vous devez vous poser plusieurs questions : Souhaitez-vous entreprendre seul ou à plusieurs ? Avez-vous de gros investissements à prévoir pour lancer votre activité ? Prévoyez-vous d'embaucher du personnel ? Votre activité implique-t-elle des dépenses importantes ? Quel sera le montant de votre CA au cours des 3 premières années d'activité ? etc.

Mon-AutoEntreprise.fr est le partenaire référent des auto-entrepreneurs. Nous simplifions votre quotidien de freelance en décryptant les infos et actualités du régime et en vous accompagnant à chaque étape de votre projet.

Description de l'article
Titre
Auto-Entrepreneur : les 6 avantages et inconvénients du statut
Description
Le statut auto-entrepreneur a de nombreux avantages, mais aussi certains inconvénients, qui font que le statut n'est pas adapté à tous les projets de création d'entreprise. On vous explique tout ici.
Auteur
Mon-AutoEntreprise.fr