Auto-entrepreneur en achat-revente : Le guide pour se lancer dans la vente de marchandises

Publié le 4 août 2022

Si le régime de la micro-entreprise est particulièrement plébiscité pour exercer une activité de prestation de service, il est également possible de devenir auto-entrepreneur en achat-revente de marchandises.

Selon le type de marchandises que vous souhaitez vendre avec votre auto-entreprise, mais aussi en fonction de la manière dont vous allez vendre vos produits (en ligne sur internet, en magasin, sur les marchés, en dépôt-vente, etc), la réglementation sera légèrement différente.

Il est donc primordial de bien se renseigner en amont avant de devenir auto-entrepreneur en achat revente de marchandises ! Ça tombe bien, nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir pour créer votre auto-entreprise de vente de marchandises dans cet article.

guide auto-entrepreneur 2022

Le Guide Gratuit Auto-Entrepreneur 2022

Nos experts ont condensé les informations essentielles à retenir sur le régime auto-entrepreneur dans ce guide PDF gratuit de plus de 20 pages : les démarches de création, les différentes charges, les obligations comptables, les plafonds, etc.

L’auto-entrepreneur en achat-revente en bref

Voici les informations les plus importantes à retenir concernant l’activité d’achat-revente en auto-entreprise :

CFE compétent commerçant auto-entrepreneur

Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent :

Chambre de Commerce et d’Industrie

code ape auto-entrepreneur achat-vente

Code APE généralement attribué par l’INSEE :

Variable en fonction des produits vendus

plafond CA achat-revente auto-entrepreneur

Seuil de CA de l’auto-entrepreneur en vente de marchandises :

176 200 € de CA HT par an

catégorie fiscale auto-entrepreneur achat-revente

Catégorie fiscale de l’auto-entrepreneur commerçant :

Ventes de marchandises – Micro BIC

rémunération auto-entrepreneur en achat-revente

Rémunération de l’auto-entrepreneur en achat-vente :

Entre 10% et 60% de marge sur les ventes

charges ventes de marchandises en auto-entreprise

Cotisations sociales des ventes de marchandises en auto-entreprise :

12,8% du chiffre d’affaires

En quoi consiste l’activité d’auto-entrepreneur en achat-revente ?

Avant tout, faisons la lumière sur ce qu’est exactement que l’activité de ventes de marchandises, sur les produits qu’un auto-entrepreneur pourra acheter et revendre, et sur les différentes manières d’exercer l’activité d’auto-entrepreneur en achat-revente.

Qu’est-ce qu’une activité d’achat-revente de marchandises exactement ?

L’activité d’achat revente est une activité commerciale qui consiste à acheter un produit et à le revendre en réalisant une marge. Contrairement à un artisan qui peut lui être amené à fabriquer les produits qu’il vend, l’auto-entrepreneur commerçant se contente de revendre des produits en l’état, sans les fabriquer lui-même et sans transformer la marchandise avant la revente.

Il existe de nombreuses manières d’exercer une activité de ventes de marchandises pour un auto-entrepreneur : en ligne, en magasin, sur les marchés, à domicile, etc. Le champ des possibles est également très large concernant les produits qui peuvent être vendus par un auto-entrepreneur, puisque vous pouvez vendre tous types d’articles : des vêtements, des accessoires de mode, des bijoux, des accessoires de téléphonie, des articles de décoration, des luminaires, etc.

Quelles marchandises peut vendre un auto-entrepreneur commerçant ?

Par définition, le terme « achat-revente » englobe les activités de vente de marchandises, d’objets, d’articles, et de fournitures de denrées à emporter ou à consommer sur place. Certaines prestations d’hébergement (hôtels, chambres d’hôtes, meublés de tourisme) sont également comprises dans les activités de ventes de marchandises en auto-entreprise.

Évidemment en tant qu’auto-entrepreneur commerçant, vous pouvez seulement acheter et revendre des produits licites en France. En effet, toute vente prohibée (faux documents, armes, stupéfiants, etc.) peut entraîner des poursuites et sanctions pénales. Faites aussi attention aux produits qui sont légaux dans les pays de vos fournisseurs mais illicites sur le territoire français.

De manière générale, avant de vendre un produit, assurez-vous que celui-ci puisse être vendu en toute légalité en France. N’hésitez pas à consulter la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) de votre département en cas de doute.

Les produits vendus par les auto-entrepreneurs sont principalement des vêtements et différents accessoires de mode, des bijoux, des produits de beauté, des articles de sport, du petit électroménager, des accessoires électroniques ou de téléphonie, ou encore des véhicules automobiles.

ⓘ Bon à savoir :

L’activité d’achat vente de voiture a une réglementation très particulière. Pour en savoir plus, consultez notre article sur l’activité d’achat vente de véhicules en auto-entreprise.

Où et comment exercer une activité de ventes de marchandises en tant qu’auto-entrepreneur ?

Un auto-entrepreneur pourra choisir de vendre ses produits de différentes manières, avec des méthodes de ventes variées.

La vente en boutique ou en magasin

Il est tout d’abord possible de vendre vos produits en physique, dans une boutique ou dans un magasin. Dans ce cas, l’emplacement de votre local commercial a une importance capitale. Il faut vous assurer que votre local soit dans une zone passante, idéalement à proximité des centres villes, des centres commerciaux ou des zones piétonnes. C’est en effet la clé de voûte de votre succès !

Pour vendre en magasin en tant qu’auto-entrepreneur, il est plutôt recommandé de ne pas louer votre local, car la location de celui-ci pourra représenter une charge assez importante que vous ne pourrez pas déduire de votre chiffre d’affaires.

Vous pouvez pour cela opter pour la solution du dépôt-vente de vos marchandises en tant qu’auto-entrepreneur. L’avantage de cette méthode de vente est de ne pas avoir votre propre local commercial, ce qui réduit vos charges. Vous pourrez ainsi déposer vos produits dans plusieurs boutiques et magasins, ce qui permet également de diversifier vos points de ventes et donc potentiellement d’augmenter votre chiffre d’affaires. Il faudra toutefois prévoir une commission pour le commerçant qui accepte de proposer vos produits en dépôt-vente, et faire régulièrement le point avec eux sur leurs stocks pour les réapprovisionnements.

La vente en ligne sur internet

De nombreux auto-entrepreneurs en achat-revente optent pour la vente en ligne. Les avantages de la vente par internet sont multiples : votre site e-commerce est accessible 24h/24 et 7j/7, les frais sont moins élevés car vous n’avez pas besoin de local, vos clients n’ont pas besoin de se déplacer pour acheter vos produits, vous pouvez toucher des clients partout en France et dans le monde, les investissements de départ sont moins importants, etc.

Il faudra toutefois être à l’aise avec les outils numériques. Vous devrez en effet maîtriser la création et la gestion d’un site e-commerce ainsi que les différentes stratégies de marketing digital : réseaux sociaux, publicités en ligne via les moteurs de recherches (SEA), référencement naturel de votre site internet (SEO), etc.

En 2022, créer un site e-commerce est relativement simple et ne demande pas énormément de connaissances en développement informatique. En effet, il existe des outils qui vous simplifient la tâche pour créer votre site e-commerce.

auto-entrepreneur vente sur les marchés

La vente sur les marchés, foires et salons

Si vous avez une réelle fibre commerciale, que vous aimez le contact humain, et que vous savez animer un point de vente, alors vous devriez sérieusement envisager de devenir auto-entrepreneur en achat-vente sur les marchés, les foires ou les salons professionnels. En effet, il est tout à fait possible de devenir vendeur ambulant avec le statut d’auto-entrepreneur.

L’avantage de la vente sur les marchés, c’est de pouvoir être itinérant et d’aller sur les différents marchés de votre région, voire même partout en France. Vous allez ainsi pouvoir toucher une clientèle plus large que si vous aviez un point de vente fixe. En revanche, il faudra être plutôt matinal pour vous rendre sur les différents marchés tôt le matin afin d’obtenir le meilleur emplacement possible !

ⓘ Bon à savoir :

Pour pouvoir vendre sur les marchés, foires et salons, vous devrez faire une demande de carte “ambulant” lors de la création de votre auto-entreprise. En effet, les commerçants ambulants doivent présenter cette carte pour pouvoir obtenir un stand sur les marchés, foires ou salons.

Le dropshipping : la vente en ligne sans stock à gérer

Depuis quelques années, le dropshipping est devenu l’une des méthodes de vente préférée des auto-entrepreneurs. Le principal avantage du dropshipping, c’est que vous n’avez pas de stock à gérer.

En effet, vous faites simplement l’intermédiaire entre un grossiste et le client final, mais c’est le grossiste qui gère les stocks de marchandises et qui s’occupe généralement de la livraison des articles à vos clients. L’autre avantage, c’est que vous ne payez votre fournisseur que lorsque le client achète, vous avez donc une trésorerie en principe toujours positive.

En revanche, cette méthode peut présenter certains inconvénients : des délais de livraison souvent plus longs, un catalogue de produits plus restreint, aucune exclusivité des produits que vous revendez, etc.

La vente directe à domicile

Enfin, vous pouvez également décider de vendre vos produits à domicile en tant qu’auto-entrepreneur. Soit à votre domicile personnel, mais dans ce cas là il faudra faire attention à la réglementation, soit aux domiciles de vos clients, à la façon “réunion tupperware ».

Nous vous déconseillons toutefois de faire venir les clients à votre domicile personnel. En effet, les normes, notamment relatives aux établissements recevant du public (ERP), sont assez lourdes. De plus, vous devrez peut-être envisager de modifier la destination de votre local d’habitation en local à usage mixte commercial et habitation. Enfin, si vous vivez dans une copropriété, l’accord du syndic de copropriété sera obligatoire afin de pouvoir accueillir votre clientèle à votre domicile.

En revanche, il est tout à fait possible de vendre au domicile de vos clients, soit en porte à porte, soit en organisant des évènements et des réunions. En général, la vente à domicile fonctionne plutôt bien dans les secteurs où une démonstration, des explications ou des essayages sont nécessaires (ustensiles de cuisine, vêtements, vins, bijoux, cosmétiques, etc.), où dans les secteurs un peu plus intimes nécessitant un peu de discrétion (lingerie ou sex toys par exemple).

ⓘ Bon à savoir :

Pour faire de la vente directe à domicile, il est également possible de devenir Vendeur à Domicile Indépendant (VDI), qui est un statut un peu différent du statut d’auto-entrepreneur. En effet, la fiscalité n’est pas la même, tout comme le régime social.

Comment devenir auto-entrepreneur en achat-revente ?

Avant de vous expliquer les étapes à suivre pour créer votre auto-entreprise d’achat-revente de marchandises, voyons tout d’abord s’il est possible de devenir auto-entrepreneur en achat et revente de marchandises.

guide auto-entrepreneur 2022

Formation 100% financée par votre CPF

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre projet de création d'auto-entreprise en suivant notre formation en ligne élaborée par des experts du statut auto-entrepreneur.

Peut-on devenir auto-entrepreneur en achat et revente ?

Les commerçants sont nombreux à choisir le statut auto-entrepreneur. En effet, la souplesse et la plus grande simplicité de ce statut attire les personnes qui souhaitent se lancer dans l’achat-revente de marchandises. Il est donc tout à fait possible de devenir auto-entrepreneur en achat-revente.

D’ailleurs, la plupart des vendeurs testent d’abord leurs produits en tant qu’auto-entrepreneur avant de changer de forme juridique. La raison principale est que ce statut est moins contraignant et plus simple à créer, ce qui permet d’expérimenter grandeur nature son activité d’achat-revente en auto-entreprise.

Cependant, il est important de rappeler que les charges l’auto-entrepreneur commerçant seront calculées sur le chiffre d’affaires encaissé et non sur le bénéfice dégagé, ce qui peut être un inconvénient dans certains cas. Malgré tout, le statut auto-entrepreneur présente de nombreux autres avantages, ce qui explique son succès chez les créateurs d’entreprises.

Il faudra également faire attention à ne pas dépasser les seuils de chiffre d’affaires qui s’élèvent à 176 200 € HT de CA par an pour les ventes de marchandises, soit environ 14 500 € HT par mois. Si ce seuil reste relativement confortable, il pourra facilement être dépassé si votre activité se développe bien (et c’est tout ce que nous vous souhaitons).

En résumé, si vous avez l’envie de vous lancer dans une activité en achat revente de marchandises, le statut auto-entrepreneur est un très bon choix pour tester réellement et légalement votre produit et votre marché.

Les démarches pour créer une auto-entreprise d’achat-revente de marchandises

Pour créer une auto-entreprise dans la vente de marchandises, il faudra déposer un dossier de création d’auto-entreprise auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent : la Chambre de Commerce et d’Industrie. Vous serez alors inscrit au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) en tant qu’auto-entrepreneur commerçant.

Remplir le formulaire P0 CMB Micro-Entrepreneur et l’envoyer à la CCI

Afin d’obtenir le statut d’auto-entrepreneur en vente de marchandises, il faudra déposer un dossier d’immatriculation auto-entrepreneur auprès du CFE de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de votre département. Ce dossier comprend entre autres le formulaire de création d’auto-entreprise (cerfa P0 CMB micro-entrepreneur), ainsi que diverses pièces justificatives comme la copie de votre pièce d’identité, un justificatif de domicile, ou encore une déclaration sur l’honneur de non-condamnation.

Si votre dossier est correctement rempli et que tous les documents nécessaires sont bien fournis, la CCI transmettra votre dossier à toutes les administrations concernées : Insee, Urssaf, impôts, SSI, etc.

ⓘ Bon à savoir :

Le formulaire P0 peut être rempli en ligne gratuitement via le site guichet-entreprises.fr. Attention, des choix importants sont à effectuer sur ce formulaire, comme le mode d’imposition par exemple. En cas d’erreurs ou de choix inadaptés, cela peut avoir des incidences comptables, fiscales, sociales et administratives fâcheuses. Vous risquez en effet de payer un surplus de taxes, par exemple, ou de passer à côté de certaines exonérations ou aides.

Pour éviter ces erreurs, vous pouvez vous faire accompagner par nos experts. Nous vous conseillerons et vous aiderons à faire les meilleurs choix, et nous nous chargerons intégralement de vos démarches de création pour vous éviter les erreurs. Pour cela, rien de plus simple, il vous suffit de remplir un court questionnaire 👇

Je veux être accompagné

L’immatriculation au RCS de l’auto-entrepreneur commerçant

Comme pour toute activité commerciale, l’auto-entrepreneur en achat-vente sera immatriculé au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS), qui est tenu par le greffe du tribunal de commerce. Par conséquent, le commerçant auto-entrepreneur recevra un extrait K, équivalent du célèbre extrait Kbis pour l’auto-entrepreneur, contenant notamment son numéro SIREN.

En général, l’inscription au RCS est assez rapide pour l’auto-entrepreneur en achat-revente : il faut compter entre 2 à 7 jours. Toutefois, les délais peuvent parfois être un peu plus longs et aller jusqu’à 4 à 6 semaines pour recevoir son numéro SIRET d’auto-entrepreneur en achat-revente.

La demande d’ACRE pour bénéficier d’une exonération partielle de charges sociales

Si vous en remplissez les critères d’éligibilité, vous pourrez demander à bénéficier de l’ACRE, l’aide à la création ou à la reprise d’entreprise. Il s’agit d’une exonération partielle de cotisations sociales qui s’applique pendant les 12 premiers mois de l’activité, au maximum.

Il faudra dans ce cas remplir un dossier de demande d’ACRE et transmettre ce dossier à l’URSSAF dans les 45 jours qui suivent le dépôt du dossier de création d’auto-entreprise à la CCI.

création auto entreprise

Créez votre Auto-Entreprise facilement

Nos experts vous accompagnent de A à Z dans les démarches de création de votre Auto-Entreprise. Réduisez vos charges et évitez les erreurs en nous confiant vos formalités d'immatriculation ! Plus de 10 000 auto-entrepreneurs nous ont déjà fait confiance.

Avantages et inconvénients du statut auto-entrepreneur en achat-revente

Le régime de la micro-entreprise présente de nombreux avantages : démarches de création plus simples et plus rapides, comptabilité allégée, fiscalité simplifiée et avantageuse, etc. Cependant, il peut aussi avoir quelques inconvénients pour l’auto-entrepreneur en achat-revente.

Les avantages de l’auto-entreprise en achat-revente

Le premier avantage du statut auto-entrepreneur pour l’activité d’achat-revente est la facilité des démarches de création. En effet, créer une auto-entreprise d’achat-vente est relativement simple et ne nécessite pas d’avoir un capital social minimum à la création, contrairement à une société. Pas besoin non plus de publier une annonce légale dans un journal d’annonces légales. Enfin, il n’y a aucun frais à prévoir pour créer une auto-entreprise dans le commerce.

En second lieu, la comptabilité allégée est également un avantage intéressant pour l’auto-entrepreneur commerçant. En effet, pas de lourdeur d’un point de vue comptable. Il suffira simplement de tenir un livre de recettes ainsi qu’un registre des achats. Il faudra également ouvrir un compte bancaire dédié à l’auto-entreprise si vous dépassez 10 000 € de CA pendant 2 années consécutives.

Troisième avantage de l’auto-entreprise : un régime fiscal plutôt avantageux. En effet, en dessous de certains seuils, vous n’avez pas de TVA à facturer à vos clients, et donc pas de déclaration de TVA à effectuer. Concernant l’imposition, vous bénéficiez d’un abattement de 71% sur votre CA pour déterminer votre bénéfice imposable. Vous pouvez également, sur option, bénéficier du versement libératoire de votre impôt sur le revenu. Cette dernière peut être intéressante et vous permettre de faire de belles économies d’impôts, en ne payant que 1% de votre CA d’impôt.

Enfin, dernier avantage, vous n’aurez pas de taxes et cotisations minimales à payer si vous n’encaissez pas de chiffre d’affaires. Vous pouvez ainsi tester votre activité l’esprit serein, sans être pris à la gorge par des taxes ou cotisations sociales à payer alors même que vous n’encaissez pas de CA.

Les inconvénients pour l’auto-entrepreneur en achat-revente

Qui dit avantages, dit aussi inconvénients. Le principal inconvénient pour l’auto-entrepreneur en achat-revente est de ne pas pouvoir déduire ses charges de son CA. Il devra en effet déclarer la totalité des recettes encaissées lors de ses déclarations à l’URSSAF ou pour sa déclaration d’impôt.

Autre inconvénient à prendre en compte : il ne sera pas possible de récupérer la TVA sur les achats de marchandises tant que les seuils de franchise en base de TVA ne seront pas dépassés.

Enfin, gardez à l’esprit que le statut auto-entrepreneur est limité à 176 200 € de CA HT par an pour l’activité d’achat-revente.

auto-entrepreneur en achat-revente

Les plafonds de chiffre d’affaires des ventes de marchandises en auto-entreprise

Les auto-entrepreneurs qui exercent une activité de ventes de marchandises sont soumis à 2 plafonds de chiffre d’affaires : le seuil de franchise en base de TVA et le plafond du régime de la micro-entreprise.

Les seuils de TVA de l’auto-entrepreneur en achat-revente

L’auto-entrepreneur qui exerce une activité commerciale de ventes de marchandises n’est pas redevable de la TVA tant qu’il ne facture pas plus de 85 800 € de CA par an. C’est ce que l’on appelle le régime de franchise en base de TVA.

Au-delà de ce seuil, il faudra ajouter la TVA sur vos factures. Vous devrez également dans ce cas déclarer à votre service des impôts des entreprises que vous avez dépassé les seuils de franchise en base de TVA, afin de changer de régime de TVA et de demander l’attribution d’un numéro de TVA intracommunautaire.

Un seuil de tolérance fixé à 94 300 € de CA par an est également prévu. Si vous dépassez le seuil de 85 800 € sans dépasser le seuil de tolérance, vous continuez à bénéficier du régime de franchise en base de TVA. Ce dépassement du seuil normal sans dépassement du seuil de tolérance est possible pendant maximum 2 années consécutives.

En revanche, dès que vous dépassez 94 300 € de CA par an, vous devenez redevable de la TVA dès le 1er jour du mois de dépassement de ce seuil.

Le plafond du régime micro-entreprise pour les activités de ventes

Comme évoqué plus haut, un auto-entrepreneur en achat-revente peut encaisser jusqu’à 176 200 € de CA HT par an. Au-delà de ce seuil, le régime de la micro-entreprise sera perdu. Vous basculez alors dans un régime réel d’imposition et vos cotisations sociales sont calculées selon le régime classique des Travailleurs Non Salariés (TNS) à la Sécurité Sociale des Indépendants (SSI).

En cas de dépassement des seuils, vous perdrez donc les avantages de l’auto-entreprise : comptabilité allégée, déclaration et paiement mensuels ou trimestriels de vos cotisations sociales en fonction de votre CA, option pour le versement libératoire, etc.

ⓘ Bon à savoir :

Il y a une période de tolérance de 2 ans. Autrement dit, vous pouvez dépasser 176 200 € de CA pendant 2 années consécutives sans perdre le bénéfice du régime de la micro-entreprise. Ce n’est qu’à compter de la 3ème année que vous basculerez dans un régime réel d’imposition et au régime de droit commun des TNS.

Les charges de l’auto-entrepreneur en achat-revente

L’auto-entrepreneur qui exerce en achat-vente de marchandises sera redevable de différentes charges : cotisations sociales, contribution à la formation professionnelle, cotisation foncière des entreprises, impôt sur le revenu, etc.

guide auto-entrepreneur 2022

Le Guide Gratuit Auto-Entrepreneur 2022

Nos experts ont condensé les informations essentielles à retenir sur le régime auto-entrepreneur dans ce guide PDF gratuit de plus de 20 pages : les démarches de création, les différentes charges, les obligations comptables, les plafonds, etc.

Les charges sociales applicables aux ventes de marchandises en micro-entreprise

Différentes cotisations, contributions et taxes sont dues par l’auto-entrepreneur en achat-revente. Voici les taux de cotisations et charges applicables à l’auto-entrepreneur en achat et revente en 2022 :

  • Les cotisations sociales : 12,8% du CA (6,4% la première année si vous bénéficiez de l’ACRE) ;
  • La Contribution à la Formation Professionnelle (CFP) : 0,1% du CA ;
  • La Taxe pour Frais de Chambre Consulaire (TFCC) : 0,015% du CA.

Ces différentes cotisations vous permettront de bénéficier d’une couverture sociale (assurance maladie, maternité, invalidité-décès, retraite, etc.), et de droits à la formation en tant qu’auto-entrepreneur.

Puisque ces charges sont calculées en pourcentage du CA, il n’y aura donc aucune charge minimale à payer en l’absence de CA : si vous déclarez 0€ de CA, vous aurez 0€ de cotisations à payer.

Les charges fiscales de l’auto-entrepreneur en achat-revente

L’auto-entrepreneur en achat-revente, en fonction de ses revenus, peut être redevable de l’impôt sur le revenu. Il devra également s’acquitter de la Cotisation Foncière des Entreprises une fois par an.

L’imposition de l’auto-entrepreneur en achat-revente

Deux options sont possibles pour l’imposition des revenus de l’auto-entrepreneur commerçant : l’imposition au barème progressif de l’impôt sur le revenu ou l’option pour le versement libératoire de l’impôt.

Par défaut, l’auto-entrepreneur en ventes de marchandises sera imposé selon la méthode classique d’imposition : le prélèvement à la source via le barème progressif de l’impôt sur le revenu. Avec ce mode d’imposition, le CA de l’auto-entrepreneur subira un abattement forfaitaire de 71% afin de remplacer les charges professionnels qu’il n’a pas pu déduire. Les 29% restant constituent le revenu imposable qui sera ajouté aux autres revenus du foyer fiscal de l’auto-entrepreneur. C’est ensuite le barème progressif de l’impôt qui sera appliqué pour déterminer le montant d’impôt global du foyer fiscal.

Si son revenu fiscal de référence en N-2 le lui permet, l’auto-entrepreneur en achat-revente pourra opter pour le Versement Fiscal Libératoire (VFL) de son impôt. Dans ce cas, l’impôt sera calculé et prélevé par l’URSSAF, en même temps que les déclarations mensuelles ou trimestrielles de CA. Pour les activités de ventes de marchandises, le taux du versement libératoire est fixé à 1% du CA pour 2022.

ⓘ Bon à savoir :

Ce choix du mode d’imposition doit être mûrement réfléchi. En effet, c’est un choix qui peut impacter de manière significative le montant d’impôts à payer pour l’auto-entrepreneur. Un bon choix permettra de faire des économies d’impôts importantes. À l’inverse, une erreur dans ce choix pourra conduire à payer de l’impôt alors que vous n’en êtes pas redevable. Pour en savoir plus, consultez notre article sur le versement libératoire.

La Cotisation Foncière des Entreprises pour l’auto-entrepreneur an achat-revente

Toutes les entreprises en France sont redevables d’une Cotisation Foncière des Entreprises (CFE), y compris l’auto-entrepreneur en achat-vente de marchandises. Le montant de la CFE varie en fonction de plusieurs critères : le CA annuel en N-2, le local utilisé pour l’activité (type de local, nombre de m2, etc.), et un taux d’imposition voté par la commune d’implantation.

La CFE n’est pas due l’année civile de création de l’auto-entreprise. À compter de la 2ème année, l’auto-entrepreneur en achat-vente devra s’acquitter de la CFE. Le montant de la CFE varie en général entre 200€ et 700€ par an pour la majorité des auto-entrepreneurs.

FAQ : Devenir auto-entrepreneur en achat-revente

Comment devenir auto-entrepreneur en achat-revente ?

Pour créer une auto-entreprise de ventes de marchandises, il faudra déposer un dossier de création auprès du CFE de la CCI. Il faut transmettre le cerfa P0 CMB micro-entrepreneur et diverses pièces justificatives. Vous serez inscrit au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) en tant qu'auto-entrepreneur commerçant.

Quels sont les plafonds de l'auto-entrepreneur en achat-revente ?

Un auto-entrepreneur en achat-revente peut encaisser jusqu'à 176 200 € de chiffre d'affaires par an en ventes de marchandises. Au-delà des seuils de franchise en base de TVA de 85 800 € par an, il deviendra redevable de la TVA. Il devra dans ce cas la facturer à ses clients.

Combien de charges doit payer un auto-entrepreneur commerçant ?

Les charges sociales de l'auto-entrepreneur en achat-revente s'élèvent à 12,8% du CA. À cela il faut rajouter la contribution à la formation professionnelle (0,1% du CA) et la taxe pour frais de chambre consulaire (0,015%). En cas d'option pour le versement libératoire de l'impôt, un prélèvement de 1% du CA supplémentaire est appliqué lors des déclarations de CA à l'URSSAF.

Faut-il un diplôme pour devenir auto-entrepreneur en achat-revente ?

Non, aucun diplôme n'est requis pour créer une auto-entreprise dans le commerce. En revanche, des compétences en gestion d'entreprise sont indispensables pour bien gérer les stocks, suivre les ventes, anticiper les charges et surveiller l'évolution de la trésorerie. Il est donc conseiller de se former à la gestion d'une auto-entreprise avant de se lancer.

Mon-AutoEntreprise.fr est le partenaire référent des auto-entrepreneurs. Nous simplifions votre quotidien de freelance en décryptant les infos et actualités du régime et en vous accompagnant à chaque étape de votre projet.

Description de l'article
Auto-Entrepreneur achat-revente de marchandises
Titre
Auto-Entrepreneur achat-revente de marchandises
Description
Découvrez tout ce qu'il faut savoir pour devenir auto-entrepreneur commerçant en achat-revente de marchandises grâce à notre guide complet.
Auteur
Mon-AutoEntreprise.fr