Auto-Entrepreneur Consultant Indépendant : Le Guide Complet pour se lancer

Publié le 22 octobre 2023

Vous êtes un expert reconnu dans votre domaine et vous aimeriez monétiser vos compétences et votre savoir ? Ne cherchez plus, le statut d’auto-entrepreneur consultant indépendant est fait pour vous ! Dans ce guide complet, nous vous dévoilons tout ce que vous devez savoir pour lancer votre activité de consulting et réussir en tant que consultant freelance. De la réglementation aux astuces pour augmenter votre chiffre d’affaires, en passant par les démarches de création et les charges à prévoir, tout y est.

Alors, prêt à devenir le consultant que tout le monde s’arrache ? Continuez votre lecture !

couverture guide Auto Entrepreneur 2024

Le Guide Gratuit Auto-Entrepreneur 2024

Nos experts ont condensé les informations essentielles à retenir sur le régime auto-entrepreneur dans ce guide PDF gratuit de plus de 20 pages : les démarches de création, les différentes charges, les obligations comptables, les plafonds, etc.

Les infos essentielles à retenir sur l’auto-entrepreneur consultant

CFE-auto-entrepreneur-consultant-indépendant

Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent :

Urssaf

code-ape-auto-entrepreneur-consultant

Code APE généralement attribué par l’INSEE :

7022Z – Conseil pour les affaires

plafond-CA-consultant-auto-entrepreneur

Plafond de CA pour le consultant auto-entrepreneur :

77 700 €
categorie-fiscale-consultant-indépendant-micro-entreprise

Catégorie fiscale de l’auto-entrepreneur consultant :

Micro BNC

TJM-consultant-freelance-auto-entrepreneur

Tarif journalier (TJM) d’un consultant auto-entrepreneur :

Entre 300€ et 800€ /jour

charges-consultant-indépendant-auto-entrepreneur

Cotisations sociales du consultant en micro-entreprise :

21,1% du CA

Pourquoi choisir le statut auto-entrepreneur pour devenir consultant indépendant ?

Les entreprises sont en pleine mutation depuis plusieurs années : digitalisation et transformation numérique, enjeux environnementaux et prise en compte de la RSE, changement des modes de travail… Autant de facteurs qui les poussent à se faire accompagner dans ces transformations par des consultants spécialisés !

Pour saisir ces opportunités et mettre à profit votre expertise, la micro-entreprise s’avère être un statut particulièrement intéressant pour vous lancer en tant que consultant indépendant ! On vous explique.

Le marché du conseil aux entreprises reste porteur en 2024

Le marché du conseil aux entreprises en France ne semble pas connaître la crise, et les chiffres le prouvent. Avec une croissance à 2 chiffres en 2022 (12,5%), la tendance semble se maintenir en 2023 avec une prévision de croissance autour des 10% selon Syntec-Conseil, malgré un contexte géopolitique tendu.

Entre la transformation numérique induite par les évolutions du monde du travail (télétravail ou travail hybride) et par la digitalisation de l’économie, et la prise de conscience des entreprises de leur impact sur l’environnement, les entreprises ont besoin d’accompagnement et de conseils pour s’adapter.

Les consultants indépendants sont donc en position de force pour tirer parti de cette dynamique positive. En somme, le timing est parfait pour tenter l’aventure et devenir auto-entrepreneur consultant indépendant.

Un statut particulièrement adapté au métier de consultant indépendant

En plus d’un marché plutôt favorable, le statut d’auto-entrepreneur se révèle aussi particulièrement avantageux pour se lancer dans une activité de conseil. En effet, ces activités n’impliquent généralement pas d’investissements importants au démarrage ni de charges conséquentes liées à l’activité. Le fait de ne pas pouvoir déduire vos charges en tant qu’auto-entrepreneur ne sera donc pas un réel problème pour vous.

La micro-entreprise a également des atouts indéniables côté gestion : déclarations de CA mensuelles ou trimestrielles à l’Urssaf avec des cotisations calculées directement sur le CA encaissé, obligations comptables allégées, pas de TVA à facturer ou à déclarer en dessous de certains seuils, pas de bilan, etc.

Enfin, ce statut peut convenir aux consultant réalisant jusqu’à 77 700 € de chiffre d’affaires annuel. Ce plafond de CA permet de se dégager une rémunération mensuelle très confortable. En effet, une fois l’ensemble des charges payées, vous pourrez gagner environ 4500€ par mois.

En conclusion, le statut d’auto-entrepreneur est particulièrement adapté au métier de consultant. Il vous permet de vous lancer rapidement et simplement, tout en bénéficiant d’un régime fiscal avantageux et d’une gestion simplifiée. Pour vérifier si ce statut est bien adapté à votre projet, n’hésitez pas à consulter notre article sur les avantages et inconvénients du statut d’auto-entrepreneur.

Quelles sont les conditions pour devenir consultant auto-entrepreneur ?

Diplôme, formation, critères à respecter… Voici les conditions à remplir pour pouvoir créer votre auto-entreprise dans le domaine du consulting.

auto-entrepreneur consultant

Faut-il un diplôme pour devenir consultant indépendant ?

En règle générale non, car la plupart des activités de conseils ne nécessitent pas de qualification professionnelle obligatoire. Elles peuvent donc être exercées sans diplôme en tant qu’auto-entrepreneur. C’est notamment le cas pour les activités suivantes :

  • Consultant SEO,
  • Consultant en recrutement,
  • Consultant en stratégie,
  • Consultant en marketing,
  • Consultant en management et organisation.

Cependant, certaines activités de conseils sont des professions réglementées, comme par exemple :

  • Conseil en propriété industrielle,
  • Conseiller en investissements financiers,
  • Courtier (banque, assurance, etc.).

Pour ces dernières, un diplôme ou certaines formalités supplémentaires peuvent être requis. Consultez l’annuaire des professions réglementées sur le site de l’INPI pour plus d’informations à ce sujet.

Toutefois, pour asseoir sa crédibilité et prouver son expertise dans son domaine, il est généralement admis qu’un consultant doit être titulaire d’un BAC+5 (Master), même s’il n’existe aucune obligation légale de qualification professionnelle.

Qui peut créer une micro-entreprise de consulting ?

Tout le monde peut devenir consultant en auto-entreprise, ou presque. Pour pouvoir créer une micro-entreprise vous devez :

  • Être majeur ;
  • Avoir une adresse de domiciliation en France ;
  • Être de nationalité française ou d’un pays membre de l’UE (ou disposer d’un titre de séjour vous autorisant à travailler en France).

Si vous remplissez ces critères, alors vous pouvez vous lancer !

ⓘ Bon à savoir :

Si vous êtes salarié, pensez à bien vérifier les règles de cumul entre un emploi salarié et une activité auto-entrepreneur. Lisez attentivement votre contrat de travail pour vous assurer qu’aucune clause ne vous interdit de créer votre auto-entreprise.

Si vous êtes retraité, renseignez-vous auprès de votre caisse de retraite car dans certains cas des règles de cumul emploi-retraite peuvent s’appliquer.

Les plafonds de chiffre d’affaires à respecter par l’auto-entrepreneur consultant

Pour bénéficier des avantages du régime auto-entrepreneur en tant que consultant indépendant, vous ne devez pas dépasser le plafond de CA des activités de prestations de services, fixé à 77 700 € de CA par an en 2024.

Sachez également qu’il existe un seuil de TVA en dessous duquel vous serez exonéré de TVA en tant qu’auto-entrepreneur consultant. Vous trouverez des informations détaillées sur les plafonds de CA à respecter dans cet article.

Faut-il souscrire à des assurances professionnelles en tant que consultant indépendant ?

Pour la plupart des consultants indépendants, il n’existe pas d’obligation légale de souscrire des assurances professionnelles. Cependant, il est fort probable que les entreprises pour lesquelles vous travaillerez vous réclament une attestation d’assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro).

Quoi qu’il en soit, une assurance RC Pro reste très vivement recommandée dans le domaine du consulting afin de vous couvrir en cas d’éventuels dommages causés à vos clients, notamment en cas de défaut de conseil.

Pour en savoir plus, prenez le temps de lire notre guide complet sur les assurances professionnelles. N’hésitez pas à comparer les offres grâce à notre partenaire pour trouver l’assurance la plus adaptée pour votre activité de consultant indépendant 👇

comparateur d'assurance rc pro pour auto-entrepreneur

Assurance RC Pro au meilleur prix !

Protégez votre auto-entreprise simplement et au meilleur prix. Comparez les offres et optez pour la meilleure assurance !

Comment devenir auto-entrepreneur consultant indépendant ?

Pour devenir consultant auto-entrepreneur, vous devrez accomplir des formalités d’immatriculation de votre micro-entreprise et suivre certaines étapes clés.

Les formalités de création d’une micro-entreprise de conseil

Les activités de conseil relèvent des professions libérales. Pour ces dernières, le Centre de Formalités des Entreprises compétent est l’Urssaf. Cependant, depuis le 1er janvier 2023, les formalités de création d’une micro-entreprise doivent être effectuées en ligne, via le Guichet Unique des formalités d’entreprises, géré par l’INPI. L’immatriculation en tant qu’auto-entrepreneur consultant est gratuite en passant par cette plateforme.

Toutefois, faites attention si vous décidez d’effectuer seul ces démarches. En effet, certains choix importants doivent être effectués lors du remplissage en ligne du formulaire de création de votre micro-entreprise, comme par exemple le choix du mode d’imposition avec l’option ou non pour le versement libératoire de votre impôt auto-entrepreneur.

La solution la plus sûre pour éviter les erreurs et pour optimiser au mieux votre statut sur le plan fiscal reste de vous former et/ou de vous faire accompagner. N’hésitez pas à nous solliciter pour bénéficier des conseils de nos experts et déléguer vos formalités de création !

guide auto-entrepreneur 2022

Formation 100% financée par votre CPF

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre projet de création d'auto-entreprise en suivant notre formation en ligne élaborée par des experts du statut auto-entrepreneur.

Les 5 étapes clés pour créer votre auto-entreprise dans le consulting

Voici les principales étapes à suivre pour devenir consultant indépendant en auto-entreprise :

  1. Vérifiez votre éligibilité aux différentes aides à la création : pour réduire vos charges et bénéficier de financements ;
  2. Déposez votre dossier d’immatriculation en ligne : créez votre espace sur le site de l’INPI pour immatriculer votre micro-entreprise en remplissant le formulaire de création et en fournissant les documents demandés ;
  3. Transmettez votre demande d’ACRE : si vous y êtes éligible, demandez l’exonération ACRE à l’Urssaf pour réduire vos cotisations sociales la 1ère année d’activité ;
  4. Recevez votre numéro SIRET et les courriers officiels : après validation de votre dossier d’immatriculation, vous recevrez votre numéro SIRET ainsi que divers courriers officiels (impôts, Urssaf, etc.), mais méfiez-vous de certains courriers aux allures trompeuses, il existe de nombreuses arnaques ;
  5. Créez vos espaces professionnels : sur le site de l’Urssaf pour vos déclarations de CA et le paiement de vos cotisations sociales, et sur le site des impôts (espace pro) pour la Cotisation Foncière des Entreprises et éventuellement la TVA.

Si vous avez besoin d’y voir plus clair sur les étapes de création de votre micro-entreprise, nous vous proposons un premier RDV conseil gratuit avec l’un de nos experts. Profitez-en !

CTA Entretien conseil gratuit

RDV de 10 min avec un expert offert !

Vous souhaitez devenir auto-entrepreneur ? Planifiez un 1er RDV gratuit avec un expert pour faire le point sur votre projet !

Quelles sont les charges de l’auto-entrepreneur consultant indépendant ?

Comme tous les auto-entrepreneurs, vous serez redevables de charges sociales et fiscales en tant que consultant auto-entrepreneur.

Les charges sociales du consultant auto-entrepreneur

Différentes charges sociales sont dues par l’auto-entrepreneur. Elles sont calculées en appliquant un taux de cotisation (= pourcentage) à votre chiffre d’affaires.

Voici les charges sociales applicables à l’auto-entrepreneur consultant en 2024 :

  • Les cotisations sociales : 21,1% du CA HT ;
  • La Contribution à la Formation Professionnelle (CFP) : 0,1% du CA HT.

Ces charges sont à payer mensuellement ou trimestriellement, lors de vos déclarations de CA à l’Urssaf. En l’absence de CA, vous n’aurez pas de charges à payer, mais vous devrez quand même effectuer une déclaration à l’Urssaf.

Les charges fiscales du consultant auto-entrepreneur

En plus des charges sociales, vous serez également redevable de charges fiscales telles que l’impôt sur le revenu et la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) en tant que consultant auto-entrepreneur.

L’impôt sur le revenu

Concernant votre imposition en tant qu’auto-entrepreneur consultant, vous avez 2 options possibles.

La première option est applicable par défaut à tous les auto-entrepreneurs. Il s’agit de l’imposition au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Dans ce cas, votre CA est réduit grâce à un abattement forfaitaire de 34% afin de déterminer votre bénéfice forfaitaire imposable (soit 66% de votre CA). En effet, vous ne pouvez pas calculer vous-même votre bénéfice en déduisant vos différentes charges de votre CA. Ce bénéfice, calculé forfaitairement, est ajouté aux autres revenus de votre foyer fiscal pour déterminer le montant d’impôt dû, en appliquant le traditionnel barème progressif par tranches.

L’autre option est le Versement Fiscal Libératoire (VFL) de votre impôt auto-entrepreneur. Pour pouvoir en bénéficier en 2024, votre Revenu Fiscal de Référence (RFR) en 2022 ne doit pas dépasser 27 478 € pour 1 part fiscale. Avec cette option, vous payez votre impôt à l’Urssaf, en même temps que vos cotisations sociales, lors de vos déclarations de CA. Dans ce cas, votre impôt est calculé en appliquant un taux d’imposition fixe de 2,2% sur votre chiffre d’affaires.

ⓘ Bon à savoir :

Selon les cas, cette dernière option peut être très intéressante, ou au contraire désavantageuse. En effet, le VFL peut parfois vous permettre d’économiser plusieurs centaines d’euros d’impôt par an, ou au contraire vous faire payer de l’impôt alors même que vous n’êtes pas imposable, et sans remboursement du trop perçu par l’administration fiscale !

Afin d’avoir une idée de l’option la plus favorable dans votre cas, nous avons créé un simulateur que vous pouvez utiliser gratuitement ici. Si vous avez le moindre doute, faites-vous accompagner pour être sûr de choisir l’option la plus avantageuse !

La Cotisation Foncière des Entreprises (CFE)

La Cotisation Foncière des Entreprises ou CFE est l’équivalent de la taxe foncière due par les particuliers, mais pour les entreprises. Pour la plupart des auto-entrepreneurs, son montant varie entre 150 € et 700 € par an.

Bonne nouvelle : vous serez exonéré de CFE l’année de création de votre micro-entreprise ! En effet, cette taxe ne sera due qu’à compter de la 2ème année civile d’activité. Il existe également d’autres cas d’exonérations possibles, que vous découvrirez dans notre article complet sur la Cotisation Foncière des Entreprises.

Voilà, vous avez maintenant un aperçu des charges à payer en tant qu’auto-entrepreneur consultant indépendant. Évidemment, n’oubliez pas les frais liés à votre activité (déplacements, repas, hôtel, etc.) : il est important de les anticiper et de les prendre en compte pour fixer vos tarifs !

Quelles sont les obligations comptables et déclaratives du consultant freelance en micro-entreprise ?

Grâce au régime de la micro-entreprise, vous bénéficierez d’obligations comptables et déclaratives simplifiées en tant que consultant indépendant. Voici un petit aperçu de ce qui vous attend.

devenir consultant auto-entrepreneur

Les déclarations à effectuer en tant que consultant auto-entrepreneur

Vous aurez 3 types de déclarations obligatoires à effectuer en tant que consultant indépendant avec le statut d’auto-entrepreneur :

  1. Les déclarations de chiffre d’affaires : à faire chaque mois ou chaque trimestre, à l’Urssaf, afin de payer vos différentes charges sociales évoquées plus haut.
  2. Les déclarations de revenus : à effectuer une fois par an, en même temps que la déclaration des revenus de votre foyer, entre avril et juin. Cette déclaration permet aux services des impôts de calculer le montant d’impôt à payer pour votre foyer fiscal, en y incluant les revenus générés avec votre auto-entreprise.
  3. La déclaration initiale de Cotisation Foncière des Entreprises : avant le 31 décembre de l’année de création de votre micro-entreprise, remplissez le formulaire 1447-C-SD et transmettez-le à votre Service des Impôts des Entreprises (SIE). Cette déclaration initiale de CFE permettra de fournir au SIE les éléments nécessaires pour calculer le montant de votre CFE à payer dès la 2ème année d’activité.

Vous pourrez également avoir d’autres déclarations à effectuer, selon votre situation.

Par exemple, en cas de dépassement des seuils de franchise en base de TVA, vous devrez facturer la TVA à vos clients et effectuer des déclarations de TVA auprès des services fiscaux. Pour mieux comprendre son fonctionnement, lisez notre guide sur la TVA auto-entrepreneur.

Ou encore des déclarations de ressources à la CAF dans le cas où vous bénéficiez de certaines aides comme les APL ou la prime d’activité, ou une actualisation mensuelle auprès de Pôle Emploi si vous bénéficiez du cumul de vos indemnités chômage avec votre auto-entreprise.

Les obligations comptables du consultant auto-entrepreneur

L’un des atouts majeurs du régime micro-entreprise, c’est la comptabilité simplifiée qui en découle. En tant qu’auto-entrepreneur dans le conseil, vous pouvez dire adieu aux bilans comptables, comptes de résultats ou encore liasses fiscales. Voici à quoi se résument vos obligations comptables :

  1. Tenir un livre de recettes : Au fur et à mesure que vos clients vous payent, vous devrez mettre à jour un livre journal dans lequel apparaîtront chronologiquement vos recettes en fonction de leur date d’encaissement.
  2. Facturer vos clients : Vous avez l’obligation d’émettre des factures conformes, respectant un certain formalisme et comportant plusieurs mentions obligatoires, à transmettre à vos clients. Retrouvez des informations complètes à ce sujet dans notre guide sur la facturation en micro-entreprise.
  3. Ouvrir un compte bancaire dédié à votre micro-entreprise : comme tout auto-entrepreneur, vous devez ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité si vous dépassez 10 000 € de CA pendant deux années consécutives. Ce compte n’a pas besoin d’être professionnel, un compte courant classique fera l’affaire, tant qu’il est entièrement dédié à votre activité.
  4. Conserver vos pièces comptables pendant 10 ans : Conservez précieusement toutes vos pièces comptables : factures clients et fournisseurs, relevés bancaires, livres de recettes, etc. Ces documents peuvent vous être réclamés en cas de contrôle fiscal.

Et c’est tout ! Cette comptabilité allégée vous dispense donc de faire appel à un expert-comptable, puisque vous pourrez tout à fait gérer ça de manière autonome à l’aide d’outils adaptés, comme par exemple notre logiciel de facturation et comptabilité dédié aux auto-entrepreneurs : Compta by Mon-AutoEntreprise.fr.

Toutefois, afin de mieux appréhender vos obligations comptables, prenez le temps de consulter notre article détaillé sur la comptabilité de l’auto-entrepreneur.

Banner 400x500 logiciel comptabilité auto-entrepreneur

Nos 6 conseils pour réussir en tant que consultant indépendant

Le domaine du consulting reste assez concurrentiel, et réussir en tant que consultant indépendant peut être un véritable défi. Pour vous aider, voici 6 conseils à suivre pour faire de votre aventure entrepreneuriale un succès.

Réalisez une étude de marché

Avant de vous lancer, ne négligez pas l’importance de réaliser une étude de marché. Cette étape vous permettra de mieux cerner les besoins de vos clients potentiels, d’identifier vos concurrents et de déterminer les tarifs les plus appropriés pour vos services.

Une étude de marché bien menée est la première étape vers le succès.

Spécialisez-vous dans un domaine précis

Il est primordial de définir clairement votre domaine d’expertise principal en tant que consultant indépendant. Vous spécialiser dans un créneau précis vous permettra de vous démarquer de vos concurrents en vous positionnant comme un expert reconnu et incontesté dans votre secteur d’activité.

Ainsi, vous augmenterez à la fois votre crédibilité auprès de votre cible et votre valeur sur le marché.

Construisez votre image de marque grâce au Personal Branding

En tant que consultant, c’est VOUS le produit que vos clients achètent. Il est donc crucial de vous construire une image de marque solide grâce à une stratégie de personal branding bien travaillée : profil LinkedIn soigné, prise de parole lors d’événements en lien avec votre domaine d’expertise, animation de conférences ou webinaires pour montrer votre expertise, site web professionnel attrayant, mise en avant de vos avis clients, etc.

Une image de marque forte vous aidera à attirer plus de clients et contribuera à vous bâtir une réputation solide dans votre secteur.

auto-entrepreneur consultant indépendant

Utilisez des plateformes freelances

Démarrer en tant que consultant indépendant nécessite également de se rendre visible sur le marché. L’une des méthodes les plus efficaces est de s’inscrire sur des plateformes dédiées aux freelances.

Nous vous recommandons de trouver une plateforme freelance adaptée à vos compétences et à votre domaine d’expertise. Vous augmenterez ainsi vos chances de trouver des missions pertinentes pour commencer à bâtir votre portefeuille client.

Mettez en place une veille stratégique

L’information est le nerf de la guerre en consulting. Mettez en place une veille stratégique pour rester à jour sur les dernières tendances, les nouvelles réglementations, et les évolutions du marché. Cela vous permettra non seulement de rester compétitif, mais aussi de fournir des conseils pertinents et à jour à vos clients.

Diversifiez vos sources de revenus

Enfin, envisagez également d’élargir votre offre afin d’augmenter votre potentiel de gains avec votre micro-entreprise. Vous pouvez par exemple proposer des formations, vendre des ebooks voire même éditer un livre, dans lesquels vous pourrez également partager votre expertise.

En plus de contribuer à votre réputation, ces produits ou services complémentaires vous permettront d’augmenter vos revenus en touchant une clientèle plus large que votre cœur de cible initial.

F.A.Q. : Devenir auto-entrepreneur consultant indépendant

💼 Quel statut choisir pour devenir consultant indépendant ?

Plusieurs options s’offrent à vous si vous souhaitez devenir consultant indépendant : micro-entreprise, SASU, EURL, etc. En général, la plupart des consultants indépendants se lancent avec le statut d’auto-entrepreneur pour démarrer, puis évoluent vers un autre statut juridique (SASU ou EURL) lorsque l’activité se développe.

🧑‍💻 Qu'est-ce qu'un consultant indépendant ou consultant freelance ?

Un consultant indépendant ou freelance est un travailleur indépendant qui offre ses services de consulting à des entreprises ou des individus contre une rémunération. Le consultant freelance est donc son propre patron : il gère sa propre entreprise, il n’est pas salarié.

🎯 Le statut d’auto-entrepreneur est-il adapté pour un consultant indépendant ?

Oui, le statut d'auto-entrepreneur est bien adapté pour un consultant indépendant. Il offre une structure simple et flexible, avec des obligations comptables et fiscales allégées, et des démarches de création simplifiées, ce qui rend ce statut particulièrement attrayant pour ceux qui souhaitent devenir consultant indépendant.

📂 Comment devenir consultant indépendant auto-entrepreneur ?

Pour devenir consultant auto-entrepreneur, il faut s’immatriculer auprès de l’Urssaf qui est le CFE compétent. Depuis le 1er janvier 2023, l’inscription en tant qu’auto-entrepreneur doit être faite en ligne obligatoirement, via le Guichet Unique des formalités d’entreprises, géré par l’INPI. Une fois l’inscription validée, vous recevrez votre numéro Siret confirmant que vous êtes bien consultant auto-entrepreneur.

💰 Quel est le Tarif Journalier Moyen ou TJM d’un consultant auto-entrepreneur ?

Le tarif d’un consultant auto-entrepreneur varie selon plusieurs critères : son domaine et son niveau d’expertise, sa zone d’intervention, sa réputation, etc. Le Tarif Journalier Moyen, ou TJM, varie en moyenne entre 300€ et 800€ par jour pour un consultant auto-entrepreneur.

👨‍💼 Quelle est la catégorie fiscale de l’auto-entrepreneur consultant : BNC ou BIC ?

Les activités de conseils sont des activités de prestations de services libérales. Par conséquent, l’auto-entrepreneur consultant est dans la catégorie fiscale des Bénéfices Non Commerciaux, ou BNC. Seules les activités commerciales ou artisanales relèvent de la catégorie BIC.

Mon-AutoEntreprise.fr est le partenaire référent des auto-entrepreneurs. Nous simplifions votre quotidien de freelance en décryptant les infos et actualités du régime et en vous accompagnant à chaque étape de votre projet.

Devenez Auto-Entrepreneur consultant facilement

Déjà plus de 10 000 Auto-Entrepreneurs nous ont fait confiance pour leurs démarches de création, pourquoi pas vous ?

Devenir Auto-Entrepreneur

✔ Simple & rapide  ✔ Conseillers disponibles  ✔ Dossier traité en 24h