Devenir plombier auto-entrepreneur : nos tuyaux pour vous lancer sereinement

Publié le 4 août 2023

Vous envisagez de devenir plombier auto-entrepreneur, mais vous ne savez pas par où commencer ? Vous êtes au bon endroit : vous allez découvrir les bons tuyaux pour lancer votre auto-entreprise de plomberie en toute simplicité ! Réglementations, démarches de création, certifications, charges à payer, obligations légales, assurances… Nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir pour devenir plombier indépendant.

Alors ce n’est pas le moment de prendre la fuite : lisez ce guide complet et découvrez les clés (à molette) pour réussir la création de votre micro-entreprise de plomberie !

couverture guide Auto Entrepreneur 2024

Le Guide Gratuit Auto-Entrepreneur 2024

Nos experts ont condensé les informations essentielles à retenir sur le régime auto-entrepreneur dans ce guide PDF gratuit de plus de 20 pages : les démarches de création, les différentes charges, les obligations comptables, les plafonds, etc.

Les infos essentielles à retenir sur le plombier auto-entrepreneur

CFE-auto-entrepreneur-plombier

Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent :

Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA)

code-ape-auto-entrepreneur-dans-la-plomberie

Code APE généralement attribué par l’INSEE :

43.22A – Travaux d’installation d’eau et de gaz en tous locaux

plafond-CA-auto-entrepreneur-en-plomberie

Plafonds de CA pour l’auto-entrepreneur plombier :

Services : 77 700 € Ventes : 188 700 €

categorie-fiscale-auto-entrepreneur-plombier

Catégorie fiscale du plombier en auto-entreprise :

Micro BIC

tarif-horaire-plombier-auto-entrepreneur

Tarif horaire d’un plombier auto-entrepreneur :

Entre 30€ et 70€/h

charges-plombier-auto-entrepreneur

Cotisations sociales de l’auto-entrepreneur plombier :

12,3% ou 21,2% du CA

Ce qu’il faut savoir sur l’activité de plombier en auto-entreprise

La plomberie, c’est bien plus que des tuyaux et des robinets. C’est un métier alliant technicité, savoir-faire et grande capacité d’adaptation. Si vous envisagez de devenir plombier auto-entrepreneur, voici un aperçu de ce qui vous attend.

En quoi consiste l’activité de plombier auto-entrepreneur ?

Le plombier auto-entrepreneur, également appelé installateur en thermique et sanitaire, est un artisan du bâtiment. La plomberie est un métier assez varié. Le plombier-chauffagiste auto-entrepreneur peut intervenir dans différents domaines :

  • Installation et réparation : Que ce soit pour une nouvelle construction ou une rénovation, le plombier est responsable de l’installation des tuyaux, des robinets, des chauffe-eaux et autres équipements sanitaires. Il doit également être capable de diagnostiquer et de réparer rapidement tout dysfonctionnement.
  • Conception de systèmes : La plomberie n’est pas seulement une question de tuyaux. Elle implique la conception de systèmes complexes qui doivent fonctionner en harmonie. Cela peut inclure la planification de l’acheminement de l’eau, la gestion de la pression, et même l’intégration de systèmes de chauffage.
  • Respect des normes et réglementations : La plomberie est un domaine hautement réglementé. Le plombier doit connaître et respecter les codes du bâtiment, les normes environnementales et les réglementations locales. Une erreur peut avoir des conséquences graves, tant pour la sécurité que pour l’environnement.
  • Urgences et interventions rapides : Les problèmes de plomberie ne préviennent pas. Le plombier doit souvent être disponible pour des interventions d’urgence, prêt à agir rapidement et efficacement.

L’activité de plombier auto-entrepreneur englobe une multitude de tâches et de compétences qui en font un réel métier de savoir-faire.

plombier auto entrepreneur

Les qualités et compétences requises pour créer une auto-entreprise de plomberie

Pour devenir auto-entrepreneur en plomberie-chauffage, vous devrez faire preuve à la fois de compétences techniques et de qualités personnelles.

Sur le plan technique tout d’abord, vous devrez connaître et maîtriser les différentes normes, matériaux et équipements à installer. Le métier de plombier exige également un savoir-faire manuel et une excellente dextérité. Vous devrez faire preuve de rigueur et de précision dans le cadre de vos interventions afin d’éviter les fuites et les dégâts couteux. Vous devrez également être polyvalent pour intervenir dans les différents domaines concernés par les travaux de plomberie : canalisations d’eau et de gaz, installation d’équipements sanitaires, chauffage, climatisation, etc.

Il sera donc important de continuer à vous former pour conserver votre savoir-faire, vous adapter aux dernières innovations dans votre secteur, maîtriser les dernières réglementations ou encore obtenir une labellisation (comme le label RGE « Reconnu Garant de l’Environnement » par exemple).

Concernant les qualités personnelles, l’adaptabilité et la flexibilité seront cruciales car chaque client, et donc chaque chantier, seront uniques. Un excellent sens du service client est également important afin d’être à l’écoute de vos clients, de les conseiller et de les rassurer. Vous devrez également être assez disponible et prêt à intervenir en urgence : les pannes et dégâts des eaux ne préviennent pas et peuvent survenir n’importe quand !

Il va de soi que le métier de plombier nécessite également une bonne condition physique afin de supporter les conditions de travail qui peuvent être éprouvantes. Pour finir, le sens des affaires et de bonnes bases en gestion d’entreprise vous seront utiles afin de bien gérer vos finances, les dépenses et pour monétiser vos compétences.

Quels tarifs et quelle rémunération pour un auto-entrepreneur plombier ?

Selon votre région, le type d’intervention, votre degré de spécialisation ou encore votre niveau d’expertise, votre tarif horaire en tant que plombier auto-entrepreneur variera entre 30€ et 70€ de l’heure. À cela s’ajouteront également vos frais de déplacements (en règle générale un forfait selon la distance du chantier). Au final, vous pourrez espérer une rémunération mensuelle nette variant entre 1 800 € et 4 000 € par mois.

La réglementation applicable au plombier auto-entrepreneur

En tant que plombier-chauffagiste auto-entrepreneur, il est essentiel de connaître et de respecter les réglementations en vigueur. Ces dernières garantissent la qualité de vos prestations, la sécurité de vos clients et la pérennité de votre activité. Voici un panorama des principales normes et réglementations à respecter pour un plombier auto-entrepreneur.

Une qualification professionnelle obligatoire pour devenir plombier en micro-entreprise

Conformément à l’article L121-1 du code de l’artisanat, tout plombier auto-entrepreneur doit justifier d’une qualification professionnelle. En effet, le métier de plombier-chauffagiste fait partie des professions réglementées. Cela se traduit généralement par un diplôme de niveau CAP minimum dans le domaine de la plomberie :

  • CAP monteur en installations sanitaires ou installateur thermique ;
  • Mention Complémentaire zinguerie ou maintenance en équipement thermique individuel ;
  • BEP technique des installations sanitaires ;
  • Brevet professionnel d’équipement sanitaire ;
  • Bac pro spécialité énergie ;
  • Diplôme ou titre de niveau égal ou supérieur homologué ou enregistré lors de sa délivrance au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Il est également possible de devenir auto-entrepreneur sans diplôme dans la plomberie, à condition de pouvoir justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans dans le métier.

ⓘ Bon à savoir :

Obligatoire auparavant, le Stage de Préparation à l’Installation (SPI) est devenu facultatif depuis le 24 mai 2019 pour les artisans. Cependant, afin de bien comprendre le fonctionnement d’une micro-entreprise et pour savoir quels sont vos différents droits et obligations, il est très fortement recommandé de suivre une formation en création d’entreprise !

Nous avons conçu une formation complète pour apprendre à créer, gérer et développer votre auto-entreprise avec succès, qui peut être entièrement financée grâce à votre Compte Personnel de Formation (CPF). Pour en savoir plus, rendez-vous sur AEcademy.fr !

guide auto-entrepreneur 2022

Formation 100% financée par votre CPF

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre projet de création d'auto-entreprise en suivant notre formation en ligne élaborée par des experts du statut auto-entrepreneur.

Les assurances obligatoires pour le plombier-chauffagiste auto-entrepreneur

Le plombier auto-entrepreneur a l’obligation de souscrire certaines assurances professionnelles. Cela inclut notamment la Responsabilité Civile Professionnelle (ou RC Pro), et l’assurance garantie décennale.

Tandis que la RC Pro couvre les dommages que vous pourriez causer chez vos clients lors de vos interventions, l’assurance décennale couvre quant à elle les dommages qui pourraient survenir dans les 10 ans qui suivent la fin de vos chantiers. Ces obligations d’assurance sont définies par les articles 1792 et suivants du Code Civil et par les articles L241-1 et suivants du Code des Assurances.

Enfin, sachez qu’en application de l’article L132-1 du Code de l’Artisanat, vous avez également l’obligation d’indiquer sur vos devis et factures les mentions relatives à l’assurance souscrite au titre de l’activité (nom de l’assureur, coordonnées et couverture géographique de la garantie).

ⓘ Bon à savoir :

Afin de trouver les meilleures assurances aux meilleurs tarifs, il est vivement recommandé de comparer les offres. Pour trouver l’assurance adaptée à votre auto-entreprise de plomberie au meilleur prix, utilisez les comparateurs de notre partenaire Meilleurtaux.com :

Pour en savoir plus sur les différentes assurances, découvrez notre guide des assurances pour auto-entrepreneur.

Les autres obligations et normes applicables à l’auto-entrepreneur en plomberie

Enfin, d’autres obligations et normes existent pour le plombier auto-entrepreneur : information préalable du consommateur, normes plomberie sanitaire, habilitation électrique, ou encore plafonds de chiffre d’affaires à respecter.

L’obligation d’information préalable du consommateur pour les travaux de dépannage, de réparation et d’entretien à domicile

Le plombier auto-entrepreneur est un professionnel qui réalise des travaux au domicile des particuliers. Par conséquent, vous avez une obligation d’information préalable du consommateur, notamment concernant les prix et les conditions particulières d’exécution de vos prestations, en application de l’arrêté du 24 janvier 2017.

Il faudra donc établir un devis détaillé avant toute prestation, en précisant si le devis est gratuit ou payant. Une fois la prestation effectuée, vous avez également l’obligation de transmettre à vos clients une note ou facture, dès lors que le montant de la prestation est supérieur à 25€ TTC (ou si le client vous la réclame en cas de montant inférieur à 25€).

Pour être sûr que vos devis et factures comportent bien toutes les mentions obligatoires, le plus simple est d’utiliser un logiciel de facturation adapté aux auto-entrepreneurs.

habilitation électrique plombier auto-entrepreneur

L’habilitation électrique nécessaire pour le plombier auto-entrepreneur

En tant que plombier auto-entrepreneur, vous pouvez intervenir sur des installations électriques ou à proximité de celles-ci. Vous avez donc l’obligation d’avoir une habilitation électrique pour effectuer ce type de travaux, conformément aux articles R.4544-9 à R4544-11 et R.4535-12 du Code du travail.

De nombreuses habilitations existent. Pour un plombier auto-entrepreneur, l’habilitation électrique BS (interventions élémentaires) sera nécessaire a minima, voire BR (interventions générales) dans certains cas, selon les types d’interventions que vous serez amené à réaliser (réglage de chaudière, installation de VMC, reliage d’appareils au tableau électrique, etc.).

L’attestation de capacité pour la manipulation de fluides frigorigènes

En tant qu’auto-entrepreneur en plomberie, il est possible que vous proposiez également des prestations d’installation, de maintenance et de dépannage dans les domaines de la climatisation et des pompes à chaleur. Dans ce cas, vous serez amené à manipuler des fluides frigorigènes lors de vos interventions.

Si c’est votre cas, alors vous avez l’obligation d’obtenir une attestation de capacité fluides frigorigènes de catégorie 1, conformément à l’article R543-99 du Code de l’Environnement. Cette attestation sera valable 5 ans et peut être délivrée par différents organismes de formation tels que l’AFPA, l’APAVE ou encore la SOCOTEC.

Les normes applicables aux travaux de plomberie sanitaire : le DTU 60.1 et 60.11

Lorsque vous intervenez pour des chantiers de plomberie sanitaire, il existe des normes techniques à respecter. En effet, le plombier auto-entrepreneur doit se conformer aux standards des normes de construction, et notamment les DTU 60.1 et 60.11, qui regroupent les normes à respecter concernant les évacuations d’eaux usées et le diamètre nominal minimum requis selon les équipements installés.

ⓘ ATTENTION !

D’autres normes et réglementations peuvent exister, et celles décrites ci-dessus évoluent fréquemment. Il est donc important de faire une veille juridique et réglementaire régulière pour vous assurer de toujours respecter les dernières réglementations applicables.

Comment devenir plombier auto-entrepreneur ?

Pour créer une micro-entreprise dans la plomberie, vous devrez suivre plusieurs étapes. Après avoir vérifié que vous pouvez devenir plombier auto-entrepreneur, vous devrez effectuer votre inscription en ligne afin de recevoir votre précieux numéro SIRET d’auto-entrepreneur plombier.

demarches pour devenir plombier auto-entrepreneur

Qui peut devenir plombier auto-entrepreneur ?

Pour pouvoir vous lancer en tant qu’auto-entrepreneur en plomberie, vous devrez remplir les conditions suivantes :

  • Avoir la qualification professionnelle nécessaire en tant que plombier comme expliqué précédemment (diplôme ou 3 ans d’expérience professionnelle) ;
  • Être majeur (ou mineur émancipé sous certaines conditions) ;
  • Être de nationalité française, ou d’un pays de l’UE (ou avoir un titre de séjour valable pour créer une entreprise en France si vous êtes de nationalité étrangère hors UE) ;
  • Avoir une adresse de domiciliation en France pour votre micro-entreprise ;
  • Ne pas avoir été condamné à une interdiction de créer ou gérer une entreprise en France.

Vous remplissez ces critères ?! Bonne nouvelle, vous pouvez devenir auto-entrepreneur plombier ! On vous explique comment faire ci-dessous. Vous souhaitez vérifier votre éligibilité ? Prenez un premier RDV téléphonique gratuit avec nos conseillers !

CTA Entretien conseil gratuit

RDV de 10 min avec un expert offert !

Vous souhaitez devenir auto-entrepreneur ? Planifiez un 1er RDV gratuit avec un expert pour faire le point sur votre projet !

Quelles sont les formalités administratives de création d’une auto-entreprise de plomberie ?

Depuis le 1er janvier 2023, les démarches d’immatriculation d’une micro-entreprise en plomberie s’effectuent uniquement en ligne, via le Guichet Unique des formalités d’entreprises géré par l’INPI. Auparavant, les formalités pouvaient être faites sur le site de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA) cfe-metiers.com, ou en vous rendant sur place au Centre de Formalités des Entreprises de la CMA. Ce n’est plus le cas désormais.

Vous devrez donc remplir en ligne le formulaire de création de votre auto-entreprise de plomberie (également appelé cerfa P0 CMB micro-entrepreneur), et joindre les différentes pièces justificatives nécessaires, à savoir :

  • La copie de votre pièce d’identité ;
  • Un justificatif de domicile ;
  • Une déclaration sur l’honneur de non-condamnation ;
  • Le justificatif de votre qualification professionnelle en tant que plombier.

Selon les cas, d’autres documents complémentaires pourront vous être demandés par le centre de formalités des entreprises.

Le guichet unique transmettra votre dossier d’immatriculation au CFE compétent (la chambre de métiers de votre département), ainsi qu’aux différents organismes intéressés (INSEE, Urssaf, services des impôts, etc.). Une fois votre dossier traité et validé par le CFE, vous obtiendrez vos précieux numéros SIREN et SIRET dans un délai de 1 à 6 semaines en moyenne.

Vous serez également inscrit au Registre National des Entreprises (RNE), qui a remplacé l’ancien Répertoire des Métiers (RM) depuis le 1er janvier 2023.

Pour simplifier vos démarches de création et éviter les erreurs, vous pouvez demander à être accompagné par nos experts pour créer votre auto-entreprise de plomberie. Nous nous chargerons de tout à votre place et nous vous donnerons des conseils précieux pour démarrer sereinement votre activité !

les étapes pour créer une auto-entreprise de plomberie

Les étapes clés pour devenir plombier auto-entrepreneur

Pour vous guider dans les méandres administratifs de la création d’une auto-entreprise, voici un rappel des différentes étapes clés à suivre pour devenir plombier auto-entrepreneur :

  1. Vérifiez votre éligibilité et les différentes aides et options possibles : Commencez par vous assurer que vous remplissez bien les conditions pour pouvoir vous lancer en tant que plombier auto-entrepreneur, et faites le point sur les aides disponibles et les différents choix importants à faire lors de votre création (date de création, périodicité des déclarations, versement libératoire de l’impôt, etc.).
  2. Déposez votre dossier d’immatriculation en ligne via le guichet unique : Créez un compte sur le site de l’INPI, remplissez le formulaire de création de votre micro-entreprise en ligne et joignez toutes les pièces justificatives demandées.
  3. Faites votre demande d’ACRE à l’Urssaf : Dans la foulée, et si vous y êtes éligible, envoyez votre demande d’ACRE à l’Urssaf afin de bénéficier d’une réduction de vos charges sociales pour votre 1ère année d’activité.
  4. Réception du numéro SIRET et des divers courriers officiels : Une fois votre dossier validé, vous recevez votre numéro SIRET ainsi que plusieurs courriers officiels de la part de l’Urssaf et des impôts (notification d’affiliation en tant qu’auto-entrepreneur, memento fiscal, etc.). Méfiez-vous toutefois de certains courriers trompeurs qui sont en réalité des arnaques pour les nouveaux auto-entrepreneurs !
  5. Souscrivez vos assurances professionnelles : Une fois votre SIRET en poche et votre code APE attribué par l’INSEE, n’oubliez pas de souscrire une assurance RC Pro et une assurance décennale avant de débuter le moindre chantier. Si vos clients sont des particuliers, vous devez également adhérer à un service de médiation de la consommation.
  6. Créez vos différents espaces professionnels : Pensez à créer vos espaces professionnels sur le site de l’Urssaf pour faire vos déclarations de chiffre d’affaires et payer vos cotisations, et sur le site des impôts (espace professionnel) pour la Cotisation Foncière des Entreprises et la TVA.
  7. Passez vos certifications et obtenez vos différentes habilitations : Enfin, selon les services que vous proposez, n’oubliez pas d’obtenir les différentes certifications et habilitations requises (capacité fluides frigorifiques, habilitation électrique, label RGE, etc.).

En suivant ces étapes, vous serez bien préparé pour démarrer votre activité de plombier auto-entrepreneur en toute légalité, en garantissant la qualité et la sécurité de vos services.

ⓘ Bon à savoir :

Ce n’est pas à vous de « choisir » votre code APE, il est attribué par l’INSEE en fonction de l’activité principale déclarée sur le formulaire de création de votre auto-entreprise. Généralement, le code APE attribué au plombier auto-entrepreneur est le 43.22A (Travaux d’installation d’eau et de gaz en tous locaux) ou le 43.22B (Travaux d’installation d’équipements thermiques et de climatisation).

Même si la création d’une micro-entreprise peut sembler relativement simple, ne prenez pas cette démarche à la légère. En effet, les choix que vous devrez faire sur le formulaire de création peuvent avoir des conséquences sur les charges que vous payerez tout au long de la vie de votre micro-entreprise… Des erreurs ou des mauvais choix pourraient donc vous coûter très cher ! Pour être sûr de faire les meilleurs choix et économiser des centaines d’euros par an, faites-vous accompagner par nos experts.

création auto entreprise

Créez votre Auto-Entreprise facilement

Nos experts vous accompagnent de A à Z dans les démarches de création de votre Auto-Entreprise. Réduisez vos charges et évitez les erreurs en nous confiant vos formalités d'immatriculation ! Plus de 10 000 auto-entrepreneurs nous ont déjà fait confiance.

Les charges à payer pour un auto-entrepreneur plombier-chauffagiste

Lorsque vous vous lancez en tant que plombier auto-entrepreneur, il est essentiel de bien comprendre les différentes charges que vous aurez à payer. Ces charges sont principalement de deux types : sociales et fiscales. Sans oublier bien sûr les frais professionnels spécifiques à votre activité.

Les charges sociales du plombier auto-entrepreneur

En tant que plombier auto-entrepreneur, vous aurez des charges à payer à l’Urssaf en effectuant vos déclarations de chiffre d’affaires mensuelles ou trimestrielles. En plus des cotisations sociales, d’autres taxes sont également recouvrées par l’Urssaf.

Les cotisations sociales

En 2023, les taux de cotisations sociales sont les suivants pour un plombier auto-entrepreneur :

  • 21,2% du CA pour la main d’oeuvre (prestation de service artisanale) ;
  • 12,3% du CA pour la fourniture des matériaux et équipements (vente de marchandise).

Si vous bénéficiez de l’ACRE, vos taux seront réduits de 50% pour votre première année d’activité, soit 10,6% pour le CA des prestations de services et 6,2% pour celui des ventes de fournitures et équipements.

Les autres taxes recouvrées par l’Urssaf

En même temps que les cotisations sociales, vous paierez également d’autres taxes à l’Urssaf lors de vos déclarations de CA :

  • La Contribution à la Formation Professionnelle (CFP) : 0,3% du CA ;
  • La Taxe pour Frais de Chambre Consulaire (TFCC) : 0,48% du CA des prestations de services et 0,22% du CA des ventes.

La CFP vous permet de cotiser afin d’acquérir des droits à la formation en tant qu’auto-entrepreneur. La TFCC sert à participer au financement des chambres consulaires, et en particulier la Chambre de Métiers et de l’Artisanat dans le cas du plombier auto-entrepreneur.

charges auto-entrepreneur plombier

Les charges fiscales de l’auto-entrepreneur en plomberie

Plusieurs charges fiscales sont à prévoir pour un plombier auto-entrepreneur : l’impôt sur le revenu, la Cotisation Foncière des Entreprises, ou encore la TVA dans certains cas.

L’imposition du plombier auto-entrepreneur

Il existe 2 modes d’imposition possibles pour l’auto-entrepreneur plombier : le Versement Fiscal Libératoire (VFL) ou l’imposition classique au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

L’option pour le versement libératoire est possible si votre revenu fiscal de référence (RFR) en année N-2 (soit 2021 pour 2023) est inférieur à 26 070 € pour 1 part. En choisissant cette option, vous paierez votre impôt directement à l’Urssaf, en même temps que les charges sociales, lors de vos déclarations de CA.

Avec le VFL, l’impôt est calculé en appliquant un taux d’imposition fixe sur votre CA :

  • 1,7% du CA des prestations de services ;
  • 1% du CA des ventes de fournitures et équipements.

Si vous n’optez pas pour le VFL, alors l’imposition classique via le barème progressif de l’IR s’applique par défaut. Avec ce mode d’imposition, votre CA fait l’objet d’un abattement forfaitaire afin de déterminer le revenu imposable généré avec votre micro-entreprise. L’abattement est de 50% pour les prestations de services et de 71% pour les ventes de marchandises.

Autrement dit, pour l’administration fiscale, votre revenu imposable est égal 50% de votre CA en prestation de services et 29% de votre CA des ventes de marchandises. Ce dernier sera ajouté aux autres revenus de votre foyer fiscal pour calculer le montant d’impôt dû, en appliquant le barème progressif de l’impôt.

ⓘ Bon à savoir :

Vous devrez choisir d’opter ou non pour le versement libératoire sur le formulaire de création de votre auto-entreprise. C’est un choix crucial qui peut soit vous permettre de faire des économies d’impôts importantes, ou à l’inverse vous faire payer de l’impôt alors même que vous n’êtes pas imposable. Pour vous aider à choisir la meilleure option en fonction de votre situation, utilisez notre simulateur d’imposition auto-entrepreneur.

Pour éviter toute erreur et être sûr de faire les meilleurs choix, la solution la plus sûre reste de vous faire accompagner par nos experts !

La TVA pour un auto-entrepreneur en plomberie

Par défaut, le plombier auto-entrepreneur est exonéré de TVA tant que les seuils de franchise en base de TVA ne sont pas dépassés. En revanche, une fois les plafonds de TVA dépassés, vous devrez facturer la TVA à vos clients et la reverser à l’état en effectuant des déclarations de TVA.

Différents taux de TVA peuvent s’appliquer en fonction des travaux effectués par un plombier auto-entrepreneur. Le taux normal de TVA est de 20%, mais il existe des taux réduits à 10% ou à 5,5% pour certains travaux spécifiques, comme les travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement ou encore de rénovation énergétique.

La Cotisation Foncière des Entreprises (CFE)

Bien que cet impôt local varie en moyenne entre 150€ et 700€ par an pour la plupart des auto-entrepreneurs, vous pourrez bénéficier d’une exonération permanente de CFE en tant qu’artisan plombier. Toutefois, cette exonération n’est pas automatique, vous devrez en faire la demande à votre Service des Impôts des Entreprises (SIE). Découvrez comment en bénéficier dans notre article sur la cotisation foncière des entreprises.

Les autres charges et frais professionnels à prévoir

Enfin, n’oubliez pas de prendre en compte l’ensemble des charges et frais professionnels directement liés à votre activité de plombier auto-entrepreneur. Voici quelques exemples des frais professionnels courants pour un plombier en auto-entreprise :

  • Les achats d’outils, de matériels, d’équipements et de fournitures ;
  • Les assurances professionnelles (RC pro et décennale) : entre 1 000 € et 2 500 € par an ;
  • L’adhésion à un service de médiation de la consommation : environ 100€ par an ;
  • Les frais de déplacements pour vous rendre sur les chantiers ;
  • Les coûts de publicité et de communication ;
  • L’abonnement à un logiciel de facturation pour auto-entrepreneur : entre 5€ et 30€ par mois.

Cette liste n’est pas exhaustive, listez bien l’ensemble des frais engendrés par votre activité. En effet, vous devez avoir une connaissance précise de vos charges afin de fixer correctement vos tarifs ! C’est une étape cruciale pour vous assurer une bonne rentabilité et pour pérenniser votre auto-entreprise.

ⓘ Bon à savoir :

En tant qu’auto-entrepreneur, vous ne pouvez déduire aucune charge de votre chiffre d’affaires. En effet, vos charges sociales et fiscales sont calculées sur votre chiffre d’affaires et non pas sur votre bénéfice. Vous devrez donc veiller à limiter au maximum vos différents frais professionnels pour que le régime de la micro-entreprise reste le plus avantageux.

Il existe toutefois une exception à la règle : les frais de débours. Il s’agit des sommes avancées à vos clients, comme par exemple les achats d’équipements que vous installez chez eux, qu’ils vous rembourseront au centime près. Un formalisme strict doit être respecté afin de pouvoir déduire les frais de débours de votre CA à déclarer à l’Urssaf et aux impôts. Découvrez notre guide expliquant comment facturer des frais de débours en tant qu’auto-entrepreneur.

Les obligations déclaratives et comptables de l’auto-entrepreneur plombier

Lorsque vous exercez en tant que plombier auto-entrepreneur, vous devez respecter certaines obligations déclaratives et comptables. Ces obligations, bien que simplifiées par rapport à d’autres statuts juridiques, sont essentielles pour le bon fonctionnement de votre activité.

comptabilité du plombier indépendant en auto-entreprise

Les déclarations à effectuer

En tant que plombier auto-entrepreneur, vous aurez différentes déclarations à effectuer :

  • Les déclarations de chiffre d’affaires à l’Urssaf : à faire mensuellement ou trimestriellement selon la périodicité choisie, elles permettent de calculer et de payer vos cotisations sociales et autres charges recouvrées par l’Urssaf ;
  • La déclaration de revenu aux impôts : à faire chaque année entre avril et juin quelque soit le mode d’imposition choisi, via le formulaire 2042-C-PRO, pour déclarer le CA encaissé avec votre micro-entreprise aux impôts ;
  • La déclaration initiale de Cotisation Foncière des Entreprises : à faire avant le 31 décembre de l’année de création de votre auto-entreprise, via le formulaire 1447-C-SD, elle permet aux impôts de calculer le montant de votre CFE pour l’année suivante ;
  • Les déclarations de TVA : à faire lorsque les seuils du régime de franchise en base de TVA sont dépassés, pour déclarer la TVA collectée et déductible et reverser aux impôts la TVA nette due.

Vous aurez peut-être d’autres déclarations à prévoir selon votre situation. Par exemple, si vous cumulez des indemnités chômage et auto-entreprise, vous devrez faire votre actualisation mensuelle à Pôle Emploi, ou encore la déclaration de ressources trimestrielle à faire à la CAF si vous bénéficiez de certaines aides comme la prime d’activité ou l’aide au logement.

Les obligations comptables du plombier auto-entrepreneur

L’un des avantages de l’auto-entreprise, c’est que vos obligations comptables sont allégées. Vous devrez simplement :

  • Tenir des livres de comptes : un livre de recettes pour y reporter dans l’ordre chronologique le CA encaissé et un registre des achats pour renseigner toutes les dépenses liées à l’activité ;
  • Émettre des devis et factures conformes : certaines mentions doivent obligatoirement apparaître sur vos devis et factures, comme par exemple celles relatives aux assurances professionnelles souscrites ou encore la mention « TVA non applicable » ;
  • Conserver toutes vos pièces comptables pendant 10 ans : toutes vos factures clients et fournisseurs, vos livres de comptes, vos relevés bancaires et autres pièces comptables doivent être soigneusement conservées pour être présentées en cas de contrôle ;
  • Ouvrir un compte bancaire dédié à votre micro-entreprise : c’est une obligation légale dès lors que vous dépassez, pendant 2 années consécutives, 10 000 € de CA par an.

On parle de comptabilité allégée car vous n’avez pas de bilan comptable à fournir chaque année, ce qui rend le recours à un expert-comptable facultatif. En effet, vous pouvez gérer seul votre comptabilité et votre facturation à l’aide d’un logiciel adapté comme Compta by Mon-AutoEntreprise.fr.

ⓘ ATTENTION !

Pour pouvoir profiter des avantages du régime de la micro-entreprise, et notamment la comptabilité allégée et les déclarations et paiements simplifiés de vos cotisations sociales, vous ne devez pas dépasser les plafonds du statut auto-entrepreneur. Pour 2023 ils s’élèvent à :

  • 188 700 € de CA HT par an pour les ventes de marchandises ;
  • 77 700 € de CA HT par an pour les prestations de services.

En cas d’activité mixte (vente des fournitures et équipements + main d’oeuvre), les seuils ne s’additionnent pas. Vous ne devrez pas dépasser au global 188 700 € de CA dont 77 700 € maximum en main d’oeuvre.

Banner 400x500 logiciel comptabilité auto-entrepreneur

Nos tuyaux pour réussir en tant que plombier indépendant

Être plombier auto-entrepreneur, c’est allier savoir-faire technique et esprit entrepreneurial. Et comme ce serait quand même un comble pour un plombier de ne pas avoir les bons tuyaux, voici nos conseils et astuces pour réussir dans ce domaine concurrentiel !

Spécialisez-vous

Dans un secteur aussi varié que la plomberie, avoir une spécialité peut vous donner un avantage concurrentiel. Que ce soit la plomberie écologique, les installations de luxe ou les dépannages d’urgence, trouvez votre niche et devenez-en l’expert référent dans votre zone d’intervention.

Offrez une expérience client unique

Pour vous fidéliser vos clients et faire en sorte qu’ils vous recommandent, vous allez devoir vous démarquer de vos concurrents.

De la prise de rendez-vous à l’après-intervention, chaque interaction avec vos clients compte. Pensez à des petits plus qui feront la différence : un SMS de rappel avant votre passage, des conseils d’entretien offerts envoyés par mail après une intervention, une garantie prolongée, une disponibilité 7j/7 et 24h/24 pour intervenir en cas de panne majeure, etc.

Proposez des services additionnels

En plus des travaux, pensez à proposer à vos clients des services additionnels afin de les fidéliser : contrat d’entretien et de maintenance pour certains équipements, diagnostics et consultations, et pourquoi pas même des formations pour des petites interventions comme le débouchage d’un évier ou le changement d’un robinet !

Adoptez une démarche éco-responsable

La protection de l’environnement est devenu une préoccupation importante pour une majorité des français. Proposez des solutions éco-efficaces, recyclez vos déchets, conseillez des équipements économes. C’est bon pour la planète, et c’est un argument commercial de poids.

conseils et tuyaux pour réussir en tant que plombier auto-entrepreneur

Formez-vous continuellement

La plomberie ne cesse d’évoluer. Les nouvelles normes, les outils innovants, les techniques modernes… Restez à la pointe pour proposer le meilleur à vos clients. En vous formant, vous pourrez également obtenir des certifications ou des labels supplémentaires pour vous distinguer de vos concurrents, comme le label RGE par exemple, synonyme d’une maîtrise parfaite des techniques de plomberie écologique et ouvrant droit à des aides financières pour vos clients.

ⓘ Bon à savoir :

En tant que plombier auto-entrepreneur, vous cotisez à la formation professionnelle, et vous aurez donc des droits à la formation pour vous aider à financer vos formations professionnelles. Vous pourrez solliciter le FAFCEA pour obtenir des financements pour vos formations, et vous cumulerez également des droits sur votre Compte Personnel de Formation (CPF).

Faites vous certifier ou labelliser

Il existe plusieurs labels et certifications possibles dans le domaine du bâtiment et de la plomberie : label RGE, Qualibat, Qualifelec, QualiPAC, Qualisol, Éco-Artisan, etc.

Vous faire labelliser, c’est faire reconnaître votre savoir-faire et la qualité de vos services. Vous gagnerez en visibilité en étant référencé dans les annuaires des différents labels, et vous renforcerez votre image de marque et la confiance de vos clients grâce à l’utilisation des logos des certifications sur vos supports de communication, gage de qualité.

Optimisez votre présence et votre visibilité en ligne

En 2023, il est clairement devenu indispensable d’être visible en ligne, même (voire encore plus) pour les petits artisans dans le bâtiment. Un site internet bien conçu et bien référencé, une fiche d’établissement Google avec des avis clients positifs, ou encore une présence active sur les réseaux sociaux seront des atouts indéniables… C’est souvent sur le web que vos client vous chercheront et vous trouverons. Soignez votre image digitale !

Utilisez les sites de mise en relation

Il existe de nombreuses plateformes de mise en relation (ou marketplace) sur lesquelles vous pouvez vous inscrire pour trouver de nouveaux clients : Travaux.com, Izi by EDF, MesDépanneurs.fr, Mon-artisan.pro, Habitatpresto.com, etc.

Il peut être intéressant de s’y inscrire au démarrage de votre activité, le temps de vous faire connaître et de vous constituer une clientèle. Pensez à bien soigner votre profil et votre présentation sur ces plateformes afin de refléter une image professionnelle : photos de qualité, description détaillée et sans fautes d’orthographe, tarifs horaire, zone d’intervention, etc.

Créez vous un réseau de partenaires locaux

Associez-vous avec d’autres artisans locaux qui ont des activités complémentaires (électriciens, maçons, carreleur, etc) ou même avec des confrères pour intervenir en tant que sous-traitant. Vous pouvez également essayer de créer des partenariats avec certains fournisseurs, ou encore avec des agences immobilières ou des sociétés de promotion immobilière. Que ce soit pour des projets communs ou pour des recommandations, un réseau solide peut booster votre activité.

Ces partenariats stratégiques vous aideront à trouver de nouveaux clients plus facilement et à développer votre activité. On appelle également cela un réseau de prescripteurs.

Gérez efficacement vos finances et votre trésorerie

Enfin, dernier conseil et non des moindres, accordez une attention particulière à la gestion de vos finances et de votre trésorerie. C’est le nerf de la guerre pour ne pas vous retrouver en difficulté !

Tout d’abord, faites en sorte de limiter au maximum les dépenses, car comme vu précédemment, vous ne pourrez déduire aucune charge de votre CA en tant qu’auto-entrepreneur. Adieu la dernière Classe A pour vous rendre chez vos clients faire les devis, rien de tel qu’un petit utilitaire qui ne consomme rien ! Mais ne lésinez pas sur l’outillage : un outillage de qualité vous aidera à être plus efficace et sera plus fiable et robuste dans le temps.

De même, afin de ne pas avoir à avancer certaines sommes de votre poche, demandez toujours un acompte à vos clients dès l’acceptation du devis. Ces acomptes vous permettront de soulager votre besoin en trésorerie pour l’achat des matériaux et équipements nécessaires pour effectuer les travaux.

Faites également bien la différence entre chiffre d’affaires et rémunération. Lorsqu’un client vous paye une facture, n’oubliez pas que vous devrez payer vos charges sociales et fiscales sur cette somme. Nous vous conseillons de toujours laisser entre 30% et 50% des montants encaissés de côté, afin de payer toutes vos charges et de vous constituer un matelas de sécurité en cas de coup dur !

Enfin, pour vous simplifier la facturation, le suivi de vos finances et la tenue de votre comptabilité, rien de tel qu’un logiciel de gestion adapté. Vous pouvez tester gratuitement Compta by Mon-AutoEntreprise.fr pendant 30 jours !

création auto entreprise

Créez votre Auto-Entreprise facilement

Nos experts vous accompagnent de A à Z dans les démarches de création de votre Auto-Entreprise. Réduisez vos charges et évitez les erreurs en nous confiant vos formalités d'immatriculation ! Plus de 10 000 auto-entrepreneurs nous ont déjà fait confiance.

F.A.Q. : Devenir auto-entrepreneur plombier

🎓 Peut-on devenir plombier auto-entrepreneur sans diplôme ?

Le métier de plombier est une activité artisanale réglementée. Pour pouvoir créer une auto-entreprise de plomberie, vous devez donc justifier d'une qualification professionnelle en tant que plombier. Ainsi, il est possible de devenir plombier auto-entrepreneur sans diplôme seulement si vous pouvez justifier d'une expérience professionnelle d'au moins 3 ans dans ce métier. Sans expérience professionnelle suffisante, un diplôme de plombier sera alors obligatoire pour créer votre micro-entreprise dans ce domaine.

👍 Quels sont les avantages et les inconvénients du statut d'auto-entrepreneur pour un plombier ?

Le statut d'auto-entrepreneur présente de nombreux avantages pour ceux qui souhaitent se lancer en tant que plombier indépendant : démarches de création simplifiée, charges et comptabilité allégée, fiscalité avantageuse, cumul possible avec un autre statut, etc. Cependant, il existe aussi quelques inconvénients avec ce statut : CA limité à certains plafonds, impossibilité de déduire ses charges de son CA, difficultés pour emprunter... Prenez donc le temps de vérifier que le statut est bien adapté avant de vous lancer !

💰 Quelles sont les charges d’un plombier auto-entrepreneur ?

Différents types de charges sont à prévoir pour un plombier auto-entrepreneur : les charges sociales, les charges fiscales et les différents frais professionnels liés à l'activité elle-même. Pour les charges sociales, elles représentent un peu moins de 23% du CA pour les prestations de services (ou environ 14% pour les ventes de fournitures et équipements). Pour les charges fiscales, il y aura l'impôt sur le revenu, la cotisation foncière des entreprises, et éventuellement la TVA si les seuils de franchise en base de TVA ont été dépassés. Enfin, n'oubliez pas l'ensemble des frais professionnels nécessaires pour exercer votre activité : déplacements, achats d'outils et de matériels, publicité, logiciels divers, etc.

Mon-AutoEntreprise.fr est le partenaire référent des auto-entrepreneurs. Nous simplifions votre quotidien de freelance en décryptant les infos et actualités du régime et en vous accompagnant à chaque étape de votre projet.

Devenez Auto-Entrepreneur en plomberie facilement

Déjà plus de 10 000 Auto-Entrepreneurs nous ont fait confiance pour leurs démarches de création, pourquoi pas vous ?

Devenir Auto-Entrepreneur

✔ Simple & rapide  ✔ Conseillers disponibles  ✔ Dossier traité en 24h